Les Pensées

« Avec nos pensées, nous créons le monde » – Bouddha

Les Chats

Le ronron du chat apaise et diminue le stress

Le Sourire

« Le bonheur arrive à ceux qui rient » – Proverbe japonais



Bien communiquer grace à l’extra-terrestre

Nous n’avons jamais eu autant de moyens de se parler: portables, vidéos, skype, téléphones supersoniques mais en réalité nous n’avons jamais eu autant de mal à communiquer les uns avec les autres. La mauvaise communication est un problème majeur dans les couples, au travail, avec nos amis enfin partout.

Il y a ce que vous dites (émettez) et ce que l’autre reçoit (récepteur) et entre ces deux pôles souvent un monde d’incompréhension. Vous allez donc découvrir aujourd’hui un exercice simple et efficace qui vous permettra de comprendre l’Autre et vice versa

POURQUOI UNE MAUVAISE COMMUNICATION ?
Parce qu’il y a un abîme :

entre ce que vous émettez et ce que l’autre reçoit,

entre ce que vous avez dit et ce que l’autre a compris

entre ce que vous avez cru faire comprendre et ce que l’autre a réellement compris

et tout cela crée des conflits et incompréhensions qui amènent souvent à des ruptures ou des clashs insurmontables. Pourtant toutes les cultures du monde ont un adage qui tournent autour de comprendre l’autre en se mettant dans ses baskets, vous avez sûrement déjà entendu une phrase similaire à

« Avant de juger son frère, il faut avoir marché plusieurs lunes dans ses mocassins. » Proverbe Indien

Donc, aujourd’hui je vous propose un exercice qui a fait ses preuves, est très simple à mettre en pratique et surtout est très rigolo à exécuter. Le but est de vous mettre à la place de l’Autre et de voir les 2 côtés du problème avec l’aide de votre ami l’E.T.

Quand vous aurez bien compris comment ça se passe, vous pourrez le faire avec la personne qui pose problème .

La communication grâce à E.T.

MATÉRIEL

Un escabeau (plus il est haut mieux c’est) et 3 coussins que vous mettrez par terre (voir la photo)

 

MISE EN PRATIQUE
Le but de l’exercice est de vous aider à comprendre le point de vue des deux intervenants et évidemment de surmonter le problème cependant au début il est évident que ce sont les sempiternelles phrases de frustration et d’accusation qui sortiront, votre mental diablotin s’en donne à coeur-joie…

Dans un deuxième temps vous ferez appel à l’Extra-Terrestre qui de sa soucoupe volante voit les choses avec de la hauteur, il n’est ni pour vous ni contre vous, il entend simplement ce qui est dit et sans parti-pris, il donne son avis IMPARTIAL ce qui à la fin de l’exercice procurera un apaisement aux deux parties en leur faisant voir

Communiquer avec E.T.
Communiquer avec E.T.

E.T. est là pour débloquer les situations et dès que vous répétez la même chose et que les choses n’avancent pas  hop! vous montez sur l’escabeau pour prendre de la hauteur et devenir E.T.

Vous n’y arriverez pas du premier coup mais,  je vous garantis, que petit à petit ça viendra le but étant de vous amener à communiquer avec votre partenaire sans acrimonie ni colère et aussi à mieux comprendre et transmettre vos ressentis.
Se mettre dans les baskets de l’Autre permet d’avoir une vision totale de la problématique et de se rendre compte que finalement comme je le disais plus haut la vérité est au milieu.

Concrètement donc,  vous passez de coussin en coussin en parlant avec votre partenaire et devenez l’autre et ainsi de suite.  Bloqués ou si vous avez besoin d’éclaircissements vous grimpez sur l’escabeau
attention : Vous ne passez jamais directement de votre position à celle de l’Autre, le passage pas Cest OBLIGATOIRE

action-2ACTION, MOTEUR

1) CLARIFIER ET NOMMER LE PROBLÈME  que vous avez avec votre collègue, frère, mari, femme, fille, etc…
Exemple :

Mon mari/ma femme ne me comprend pas (prenez un cas pris pour travailler sur la situation)

Mon fils est un égoïste parce que …. (la situation qui vous pose problème)

C’est toujours Y. qui décide pour tout (là encore prenez une situation concrète)

B. est toujours en train de me contrarier (idem, situation concrète)

Habituez-vous à toujours travailler sur un cas concret

 

2) ATTRIBUEZ LES PLACES et les NOMS aux COUSSINS

A = Vous (vous les disposez comme vous voulez)

B = l’autre personne (ou situation) en face de vous (voir la photo ci-dessous)

C = position intermédiaire cad au milieu des deux

L’escabeau = L’engin dans le ciel se trouve l’Extra-Terrestre

IMG_2997

3) DÉBUT DE L’EXERCICE :
Vous vous mettez dans la position A  en face de B et vous commencez à expliquer ce qui ne va pas en une phrase qui résume le problème :
Exemple:

« tu es vraiment égoïste, tu ne penses qu’à toi, c’est toujours toi qui choisis où on va en vacances, je ne peux jamais rien dire »

Vous passez en position C (intermédiaire) et ensuite en position B et là vous répondez à A (cad vous)

c’est quelque chose qui est dit par vous mais vous imaginez ce que pourrait dire votre interlocuteur quand vous dites : « tu es vraiment égoïste, tu ne penses qu’à toi, c’est toujours toi qui choisis où on va en vacances, je ne peux jamais rien dire »

B.  pourrait répondre quelque chose comme : « mais je te demande toujours et tu es toujours d’accord, c’est la première fois que j’entends un truc pareil » (mais laissez sortir ce qui vient, ne censurez rien)

Vous repassez en C et ensuite en A : (je sais ça parait un peu compliqué mais regardez la photo, A c’est vous, B c’est l’autre et C est entre les deux)

Ce n’est pas vrai, tu ne me demandes jamais, tu sais que je déteste le soleil et la plage et tous les ans on va à la mer et au chaud
B : « mais ce n’est pas vrai, je te demande toujours »

Aïe, Aïe, la situation est bloquée, vous montez sur l’escabeau et DEVENEZ E.T. (ça pourrait donner quelque chose comme…)

Communiquer avec E.T.
Communiquer avec E.T.

E.T. Bon, j’entends A qui dit que B est égoïste et B qui dit qu’il demande toujours à A où ils vont partir en vacances, ils ne s’écoutent pas ni l’un ni l’autre, je sens beaucoup de ressentiment de la part de A, il me semble qu’il serait peut-être important qu’ils parlent avec plus de gentillesse l’un vis à vis de l’autre, A. est très remontée et B. ne s’en rend pas compte, donc en se parlant avec plus de gentillesse déjà ça pourrait aider

Vous redescendez en ayant bien en tête les paroles de E.T. et vous reprenez le dialogue

A: Tu as l’impression que tu me demandes mais franchement moi je suis sûre du contraire
B: Mais je te demande toujours où tu veux aller et tu me demandes toujours de choisir alors je ne vois pas pourquoi tu me dis ça maintenant…

Là il est temps de remonter sur l’escabeau sinon ça va dégénérer
E.T. : Bon, ce que j’entends c’est que A. a sûrement du mal à s’affirmer et du coup elle aimerait bien que son mari devine ses intentions et elle lui en veut de ne pas comprendre ce qu’elle veut lui dire. Chacun doit faire un effort de compréhension mais A. doit vraiment s’affirmer tout vient de là
Vous descendez de l’escabeau et reprenez le dialogue

A: Bon c’est vrai que j’ai un peu de mal à m’affirmer comme tu sais et j’aurais aimé que tu te rappelles que je n’aime pas le soleil, ça fait longtemps que je te l’ai dit … tu pourrais t’en souvenir
B: c’est vrai que tu me l’as dit mais c‘était il y a si longtemps que je ne m’en souviens plus alors pour les prochaines vacances on décide tous les deux

 

Conclusion : ce dialogue est évidemment très court car généralement les protagonistes descendent par paliers de colère et frustration à un état de plus en plus calme et ça demande au moins 45 à 60’ pour y arriver et parfois plus mais l’entente est garantie; je n’ai jamais eu aucun client qui ne soit pas parvenu à un résultat avec cette méthode.

Mon gendre qui est un inconditionnel de E.T sort l’escabeau dès que quelque chose le titille et il adore ça car les résultats sont vraiment réels et, n’est-ce pas finalement le secret de toute bonne communication , que de se mettre dans la peau de l’autre ?

 

Sur mon autre blog : EXERCEZ-VOUS À LA PRÉCOGNITION

Stephan A. Schwartz éminent scientifique et chercheur dit de la précognition « Les expériences que nous avons menées prouvent, protocoles scientifiques et données statistiques à l’appui, que nous avons la capacité de décrire des choses, des lieux ou des gens éloignés, comme s’ils étaient sous nos yeux. Nous pouvons également décrire un événement qui ne s’est pas encore produit. Les données recueillies sont de deux types : des impressions de sens – par le goût, le toucher, les odeurs – et une impression de connaissance : je ne sais pas comment, mais je sais que c’est vrai. »

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D

Description de l'auteur

12 Réponses to “Bien communiquer grace à l’extra-terrestre”

  1. 11 février 2015

    Marie Répondre

    Bonsoir Sylviane,

    Je m’en vais proposer cet exercice à mon…troll !
    Concrètement parlant il va falloir de l’imagination, mais je pense que cela pourrait le libérer de sa petite fixette sur un de mes articles !!
    Je le ferai de mon côté en tous cas.
    Il remplit à lui seul ma corbeille de spams, cela vaut donc la peine d’essayer.
    Bonne soirée.
    Marie.
    le dernier article de Marie ,Crêpes cocoMy Profile

    • 12 février 2015

      sylviane Répondre

      Bonjour Marie et bonne chance avec ton troll mais crois-moi l’exercice est efficace même si plusieurs fois seront peut-être nécessaires vu les crampons de la partie adverse
      le dernier article de sylviane ,Exercez-vous à la précognitionMy Profile

  2. Bonjour Sylviane,
    Ah ! L’extra terrestre !
    Des bons et des mauvais souvenir. Bon parce que je partageais ce moment avec toi et mauvais pour tout ce que cet exercice faisait remonter comme émotions en moi.
    Très efficace pour aller au fond des choses et les voir à la façon de son interlocuteur et non à sa propre manière.
    Depuis je ne suis pas remontée sur un escabeau mais bon, j’ai des excuses médicales. En plus en le faisant seul on va certainement moins loin dans la démarche. Mais je me trompe peut-être.
    De toute façon j’en ai un très bon souvenir.
    Belle et douce journée.
    Danièle
    le dernier article de Danièle de Forme et bien-être ,Placebo, le cerveau croit ce qu’on veut lui faire croireMy Profile

    • 12 février 2015

      sylviane Répondre

      Bon jour Daniele

      Oui cet exercice a dû te rappeler des souvenirs (tu n’étais pas vraiment dans une forme olympique) mais heureusement c’est du passé

      On peut très bien faire l’exercice tout seul c’est un peu celui de la chaise vide qui représente notre interlocuteur et dont nous prenons la place tout à fou, ici ce qui est encore mieux c’est ETqui qui prend de la hauteur par rapport au problème et c’est ça comme tu sais qui finalement finit par arranger les choses
      le dernier article de sylviane ,Exercez-vous à la précognitionMy Profile

  3. 14 février 2015

    Sco!@couple routine Répondre

    Bonjour Sylviane,

    Eh bien, il faudrait bien que je dépoussière mon escabeau, mais j’avoue que j’ai un peu le vertige sur ce truc. Des fois, il faut que je fasse un effort pour aller changer une ampoule au plafond. Mais, bon, il faut ce qu’il faut.

    Par ailleurs, c’est vrai que la communication n’est pas toujours évidente, parce qu’en plus des mots qui s’échangent, il y a les gestes, les intonations de voix, le regard, le calme ou l’énervement et le caractère ou le tempérament de chaque interlocuteur. Il y en a qui sont là pour mener et d’autres vont plutôt suivre, un peu comme dans ton exemple des vacances. Après, on met ça sur le compte de la communication.

    On devrait peut-être laisser la communication s’exprimer sur le sujet. 🙂

    Amicalement,

    Sco!
    le dernier article de Sco!@couple routine ,Crise de la quarantaineMy Profile

    • 19 février 2015

      sylviane Répondre

      Bonjour Sco!

      A la communication, j’ai vu au cours de ma pratique professionnelles en tant que thérapeute que c’était quasiment le grand responsable des incompatibilités dans les couple chacun coulant avoir raison et croyant détenir la vérité (j’ai longtemps fonctionné comme ça) et puis quand tu te mets dans les baskets de l’autre le regard change et tout devient possible ça ne veut pas dire que les gens resteront ensemble mais au moins ils comprendront pourquoi une mauvaise communication entre eux a pu faire capoter le couple

  4. 16 février 2015

    Helene Répondre

    Super géniale ta méthode, Sylviane !

    Faire seul l’exercice, je j’y aurais pas pensé.
    M’est venue à l’esprit que si je pouvais l’utiliser sur mon lieu professionnel, ça pourrait être une façon ludique de désamorcer des conflits. (Je me vois très bien en E.T.) Je ne suis pas DRH, mais se serait une méthode originale à proposer dans un plan de formation pour gérer les relations humaines.

    En tout cas, en famille, ce doit être génial.

    L’idée de prendre de la hauteur comme E.T., je me rend compte que je le fais assez souvent, ça aide à comprendre chacun des protagonistes, mais la, n’est-ce pas le rôle de tout manageur ?

    Émetteur/récepteur et tout ce qui se passe entre… un vrai roman policier digne de Sherlock Holmes.
    le dernier article de Helene ,Patchwork de vie rime avec synchronicité et recyclageMy Profile

    • 19 février 2015

      sylviane Répondre

      Bonjour Hélène

      Oui je peux t’assurer que ça marche mon gendre est un fan inconditionnel de la méthode et maîtrise parfaitement le truc et il adore ça bien sûr que si quelqu’un peut te guider ne serait-ce qu’en répétant les phrases que tu dis c’est mieux mais seul ça donne aussi d’excellents résultat et ET effectivement permet de voir les choses sous un autre angle

      Ni pour ni contre notre brave ET du haut de sa soucoupe voit les choses d’un autre oeil

  5. 17 février 2015

    Jean-Luc Hudry Répondre

    J’ai pratiqué cet exercice mais avec un tabouret ( pas très éloigné de l’escabeau !) puis avec une caméra occupant un des angles supérieurs d’une pièce.

    En communication comme dans l’analyse des situations, le fin mot est de se placer das la position de l’autre.
    Ça ne règle pas tout mais s’en dispenser, à coup sûr, dérègle tout !

    • 19 février 2015

      sylviane Répondre

      Bonjour Jean-Luc

      L’avantage de l’escabeau c’est que tu montes plus haut et effectivement tu prends de la hauteur au propre et au figuré d’ailleurs mais dès que l’on se met à la place de l’autre pour essayer de comprendre son point de vue c’est gagné, escabeau ou tabouret la démarche est amorcée et nous sommes sur le bon chemin de la compréhension

  6. 28 février 2015

    hannah@techniqueTipi Répondre

    Bonjour Sylviane,
    Très bel exercice.
    C’est presque un exercice de constellation familiale.
    ça peut aussi se jouer à deux, un copain vient prendre
    la place de la personne avec qui on a un problème
    et on s’aperçoit qu’elle trouve facilement les réponses
    même si elle ne connait pas le problème de départ.
    le dernier article de hannah@techniqueTipi ,Rêvez-vous d’une vie de couple qui réponde à vos besoins ?My Profile

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article