Les Pensées

« Avec nos pensées, nous créons le monde » – Bouddha

Les Chats

Le ronron du chat apaise et diminue le stress

Le Sourire

« Le bonheur arrive à ceux qui rient » – Proverbe japonais



Le poids des secrets de famille

LES SECRETS DE FAMILLE NOUS EMPOISONNENT L’EXISTENCE

« L’enfant a toujours l’intuition de son histoire.  Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit » –  Françoise DOLTO

les secrets de famille

Je dédie cette série d’articles sur les secrets de famille à la lectrice qui m’a demandé d’écrire sur ce sujet

Toutes les familles ont des cadavres dans leurs placards. Certains secrets sont plus lourds à porter que d’autres et certains secrets empoisonnent davantage l’existence que d’autres mais tous laissent des traces chez ceux qui vivent au milieu de ces «choses» dont on ne parle pas, au milieu de ces non-dits et de ces mensonges pieux ou par omission.

 

 QU’EST-CE QU’UN SECRET DE FAMILLE ?

IL Y A SECRET ET SECRET. Les parents gardent leur intimité secrète, nous omettons de raconter certaines choses,  nous ne disons pas tout ce que nous faisons ou pensons et nous gardons pour nous ce qu’un ami nous confie sous le sceau « du secret ». Ce sont des «secrets»  mais pas des secrets de famille.

Selon Serge TISSERON  dans son article « LE POIDS DES SECRETS DE FAMILLE « (http://www.scienceshumaines.com/le-poids-des-secrets-de-famille_fr_12501.html) : 

Le secret de famille n’est pas seulement quelque chose que l’on ne dit pas, puisque nous

Il y a secret et secret

ne disons bien entendu pas tout et à tout moment. Il porte à la fois sur un contenu qui est caché et sur un interdit de dire et même de comprendre qu’il puisse y avoir, dans une famille, quelque chose qui fasse l’objet d’un secret.

 En outre, dans leur grande majorité, les secrets ne sont pas organisés autour d’événements coupables ou honteux comme on le croit souvent. Les fameuses « fautes de nos ancêtres » ne sont qu’une source très minime de secrets de famille. La plupart d’entre eux sont en fait organisés autour de traumatismes vécus par une génération et incomplètement symbolisés par elle. 

Il peut s’agir de traumatismes privés, comme un deuil, mais aussi collectifs comme une guerre ou une catastrophe naturelle»

 

QUELQUES SECRETS DE FAMILLE :

Il y a tout ce qui concerne la sexualité (inceste, viols) l’homosexualité (ou la bisexualité) du grand-père, les maladies mentales, les problèmes avec la justice, les dettes de jeu, les suicides, etc

Par exemple :

Il y a le cas de l’Oncle Jo qui est en prison et dont on ne parle jamais ou on dit qu’il a émigré en Australie alors qu’il purge une peine à la prison des Baumettes

Il y a la maman qui a conçu l’enfant bien avant le mariage à une époque où «coucher» avec un homme avant le mariage était une «faute» irréparable et dont l’enfant est « né prématuré » avec 3,5kg !!!

Il y a le cas de Grand-père qui a fait du marché noir pendant la guerre et a fait trois ans de prison après la Libération

Il y a le cas (très fréquent) de celui ou celle qui doute que l’homme dont ils portent le nom soit leurs pères biologiques et qui «sentent» que celui qu’ils appellent «parrain» pourrait bien être leur vrai père

chut, c'est un secret de famille

Il y a le cas de tous ces enfants nés de «filles-mères» comme elles étaient appelées à une époque où avoir un enfant sans être mariées représentait «une honte» qui retombait sur les enfants nés de pères inconnus

Il y a le grand-père qui ayant tout perdu au jeu s’est suicidé en laissant toute sa famille sur la paille

Il y a l’oncle Théodore mort de la syphilis (aujourd’hui on dirait du Sida) mais « qui est mort en héros à la Libération de Paris »

Etc..

Cependant dans tous les cas de figure, ces secrets jalousement gardés, empoisonnent l’existence de tous les descendants, collatéraux et ce, souvent sur plusieurs générations.

 

Serge TISSERON dans son livre « NOS SECRETS DE FAMILLE » dit qu’ils «constituent un véritable corps étranger dans la personnalité» de ceux qui en sont l’objet. 

Vous l’avez compris,  les secrets de famille font des ravages

Toutes les familles abritent des secrets. Petits ou grands, ils ont toujours des conséquences. Leur gravité réside dans «  l’importance du secret, mais aussi dans l’insistance mise en œuvre pour le préserver « , observe le psychanalyste Gilbert Maurey (auteur de Secret, secrets, De Boeck université, 1998) 

POURQUOI CACHER UN SECRET DE FAMILLE ? 

L’une des grandes raisons est la HONTE, la HONTE qu’amène dans la famille celui ou celle qui a fauté et qui ne peut être dévoilée aux étrangers (étrangers à la famille ou ne faisant pas partie de la famille très proches)
ou parce que révéler la vérité REPRÉSENTE UN DANGER pour celui ou celle qui est porteur du secret (comme cette femme découvrant que son troisième enfant est la fille de son amant).

ou parce que

« l’on veut protéger un membre de la famille». Il est «préférable» qu’Adèle ignore que sa mère » a fauté » avec le cousin Benjamin et que c’est lui son père biologique. «Cela ne pourrait que porter préjudice à l’ensemble de la famille «pense le porteur de secret alors, qu’en réalité, il songe avant tout à se protéger lui-même de l’opprobre ou de la honte qui rejaillirait sur lui (souvent avec les meilleures intentions du monde mais l’enfer n’est-il pas pavé de bonnes intentions ?)

Ils ont peur que leurs enfants découvrent que finalement ILS NE SONT PAS PARFAITS car nous dit Serge Tisseron dans son livre «NOS SECRETS DE FAMILLE» (page 58)

«Ainsi vouloir cacher à ses enfants les erreurs qu’on a pu commettre contribue non seulement à les exclure d’une partie de sa vie, mais aussi à les emprisonner dans la nécessité de se conformer à des idéaux excessifs»

Si vous n’avez pas encore vu le film FESTEN (Prix du Festival de Cannes 1998) qui traite précisément d’un repas de famille au cours duquel vont être révélés tout un tas de secrets je vous le recommande chaudement.

Je vous parlerai dans le prochain article des effets dévastateurs des secrets de famille dans les lignées :

SECRETS DE FAMILLE 2 : FAUT-IL OU NON LES DÉTERRER ?

Chouchou de la semaine

 

Mon chouchou de la semaine :

Un article de Geoffrey du blog BIEN ÊTRE : LE CHOLESTEROL UNE GRANDE SUPERCHERIE

Mes coups de coeur dont vous trouverez les liens sur la page d’accueil : COMMENT NOURRISSEZ-VOUS VOTRE SPIRITUALITÉ  par Aude du Blog FORTIFIEZ-VOUS LA VIE

et le Blog de Maud FONTENOY FONDATION 

 

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D

Description de l'auteur

26 Réponses to “Le poids des secrets de famille”

  1. […] Charité bien ordonnée … je vous signale le début d’une série d’article sur les secrets de famille écrits sur mon autre blog, le premier vient de paraître : LE POIDS DES SECRETS DE FAMILLE […]

  2. 9 février 2012

    Philippe Répondre

    Bonjour chère Sylviane,

    Bravo pour ton excellent et très intéressant article sur les secrets de famille !
    Au final, j’y lis une conclusion que l’on devrait donner à méditer à bon nombre de parents, pas seulement ceux qui maintiennent des secrets de famille, mais encore ceux qui n’informent pas leurs enfants de leurs véritables comportements ou les maintiennent dans l’irréalité : de cette manière « on les emprisonne dans la nécessité de se conformer à des idéaux excessifs » … ce qui n’est pas très propice au bonher des enfants, c’est une négation du principe de réalité et du fait que l’être humain n’est pas parfait…
    J’attends impatiemment de lire la suite !
    Amicalement

    Philippe
    le dernier article de Philippe ,Clafoutis de Courgettes et Fromage de ChèvreMy Profile

    • 9 février 2012

      sylviane Répondre

      Bonjour Philippe

      Oui le poids des non-dits est vraiment éprouvant pour ceux qui les subissent et de ce côté-là j’ai été servi car mes deux parents avaient des tonnes de secrets. J’ai réussi à en déterrer certains mais les autres sont partis avec eux d’ailleurs je ne suis pas sûre qu’ils savaient réellement ce qui s’était passé dans leurs familles respectives.

      Mais aujourd’hui encore plein de familles entretiennent cette honte toxique qui va pourrir la vie de leurs enfants et descendants et Dieu sait si j’en connais des familles ‘intoxiquées » .

      La vérité n’est pas toujours à dire (ou à demander ) et ce sera d’ailleurs le sujet d’un autre article) mais il est, quant à moi, important de ne pas « passer des messages erronés » à nos enfants. Nous avons été jeunes, avons fait des bêtises et sans entrer dans les détails il me semble important de ne pas se mettre sur le piédestal de la perfection.

      A bientôt
      le dernier article de sylviane ,Le poids des secrets de familleMy Profile

  3. La vérité, rien que la vérité ! J’ai découvert 2 secrets de famille en interrogeant mes parents en préparation d’une formation sur le décodage biologique. Ceci m’a permis de comprendre le pourquoi d’une partie de mon histoire, et du coup de me sentir beaucoup plus en paix.
    Bravo pour la pertinence de ton article
    le dernier article de Patricia@attention bonheur possible ,Commentaires sur Les trois électrochocs qui ont changé ma vie par FrédéricMy Profile

    • 10 février 2012

      sylviane Répondre

      Bonjour Patricia,

      Ton commentaire est vraiment entré en résonance avec une situation que j’ai vécue dans ma famille quand j’ai découvert tout un tas de « noeuds » autour de ma défunte mère alors que je finissais ma formation en psychogénéalogie. Là aussi j’ai découvert un ou deux secrets de famille parmi d’autres (qui resteront inconnus au bataillon)

      Quant à moi cela ne m’a pas soulagée au contraire car j’ai pensé aux mensonges que ma grand-mère avait raconté à sa fille – ma mère – cependant avec le temps et pas mal de travail sur moi – j’ai fini par « digérer les choses.

      A bientôt
      le dernier article de sylviane ,l’intuition : questions concernant l’interprétationMy Profile

      • 15 novembre 2012

        annnie Répondre

        il y a des secets de famille indigestes qui devoilent des parents et familles tout aussi indigestes, helas.
        Ce poids est un fardeau dont il faut se deconnecter. car nous ne sommes pas responsables des erreurs et des non dits des parents. le poids du secret est a annuler sans honte car la descendace n’ a aucune responsabilite. Il faut se liberer.

        • 16 novembre 2012

          Sylviane JUNG Répondre

          Oui Annie tout à fait d’accord, il faut vraiment se libérer de ces fichus secrets sin on il risquent d’être des « fantômes » dans les vies de nos enfants sans qu’ils s’en doutent d’ailleurs.

          Qui irait imaginer que c’est la faillite du grand-pèe mal digérée dans notre lignée qui nous empêche d’avoir du succès dans les affaires ?

          Merci et à bientôt

  4. 9 février 2012

    Paul Répondre

    Sans que cela soit des ‘secrets de famille’, je suis très étonné du nombre de personnes qui désirent cacher leurs actions.
    Pourquoi ne veulent-ils pas avouez qu’ils partent en voyage ?
    Pourquoi ne veulent-ils pas que l’on dise … ?
    Pourquoi vouloir vivre avec ces ‘secrets’ (qui n’en sont pas)?
    J’ai difficile à comprendre… Dès que l’autre sait, c’est généralement pire que de l’avoir dit tout de suite…
    Ne sont-ils pas fiers de leurs actions ? Alors qu’ils ne les fassent pas.

    • 10 février 2012

      sylviane Répondre

      Bonjour Paul,

      Je comprends ce que tu veux dire et tes interrogations m’ont ramenée pas mal de décades en arrière quand ma mère qui a été élevée au milieu d’un sac de secrets plus lourds les uns que les autres me disait de ne pas dire que j’étais allée ici ou ailleurs ou que j’avais fait ce ci ou cela.

      En y réfléchissant bien, je sais maintenant (grâce à toi) pourquoi elle disait cela comme tu le dis en cachant des choses qui en y pensant bien n’avaient vraiment aucune raison d’être cachées.

      Je crois que quiconque a vécu au milieu de non-dits, de mensonges, de duplicité en ai obligatoirement imprégné et cela déteint si je puis dire dans toute sa vie, dans toutes ses action. Cela devient une réaction de survie comme les gosses maltraités qui vivent dans leur imagination. Ils ne mentent pas ils perpétuent les mensonges familiaux à leur insu.

      Je te remercie infiniment de tes commentaires qui m’ont permis de mieux comprendre des attitudes de ma mère qui avaient jusqu’à maintenant été source de totale incompréhension.

      A bientôt
      le dernier article de sylviane ,l’intuition : questions concernant l’interprétationMy Profile

    • 16 novembre 2012

      Sylviane JUNG Répondre

      Bonjour Paul

      Oui en effet pourquoi cacher des choses sans importance comme celle de partir en voyage ou de faire ceci ou cela ?

      Je crois pour ‘entendre ou le voir finalement assez souvent c’est que ces personnes ont toujours peur que l’on « parle sur elles » ou en d’autres mots c’est toujours « qu’est-ce que vont dire les gens » qui guident leurs actions et leurs paroles créant ainsi des cachotteries pour rien

      A bientôt

  5. 11 février 2012

    Vincent Répondre

    Merci Sylviane pour avoir déterré ce sujet passionnant des secrets de famille.

    Cela me ramène à une expérience personnelle qui fut douloureuse mais que j’ai pu solutionner par des recherches sur moi-même.

    Dans mon cas, c’est la découverte de l’existence d’un secret de famille qui fut la clé de la guérison de ma douleur.

    Je sais pas exactement de quoi il s’agit et je ne veux pas poursuivre mes investigations, de peur de faire souffrir les personnes de ma famille concernées.

    Tout cela est bien complexe et ton article est très utile vu que les secrets de famille concernent beaucoup plus de monde que l’on croit.

    J’attends la suite avec attention.
    le dernier article de Vincent ,Preparer son sac de tennis avant un matchMy Profile

    • 11 février 2012

      sylviane Répondre

      Bonjour Vincent,

      En réalité c’est une lectrice qui m’a demandé d’écrire sur le sujet et comme ma famille est un véritable sac de noeuds de secrets et que j’ai fait une formation en psychogénéalogie tous les composants étaient réunis pour me lancer dans cette série d’articles.

      Faut-il ou non déterrer les secrets de famille sera précisément le sujet du prochain article et là les avis divergent. Oui ? Non ? je te donne RV pour la suite mais je comprends ô combien il est douloureux de vivre avec à l’intérieur de soi un fantôme (ou parfois plusieurs) qui nous « minent » sans que la plupart du temps on s’en rende compte.

      Comme dit Tisseron c’est un corps étranger (pour moi un cancer psychique)qui vit à l’intérieur de nous.

      Dans ma pratique professionnelle, j’ai rarement rencontré des clients sans secretsce qui n’est pas plus rassurant pour autant.

      Merci de ta fidélité
      le dernier article de sylviane ,l’intuition : questions concernant l’interprétationMy Profile

  6. Bonjour Sylviane,

    Merci pour cet article qui m’a vraiment touché.

    Pour ma part l’ a découverte d’un de mes secrets de famille a été très douloureuse.

    Tout s’est écroulé on m’ a menti pendant des années sur quelques chose d’important pourquoi au final on ne m’aurait pas menti sur autre chose. D’ailleurs à partir de ce moment tout a été remis en question.

    Je pense que les enfants en sont les premières victimes ils sont au centre de la situation on ne leur dit rien soit disant pour les protéger mais c’est plutôt pour se protéger soi même. Pour éviter de dire que l’on est pas parfait.
    En plus d’être caché le secret peut être une source de tension.

    Enfin pour conclure à ne pas reproduire.

    Je ne dis pas de tout dire mais plutôt de ne pas mentir sur les choses essentielles.

    Bonne soirée
    le dernier article de Clara de Webmarketing Addict ,Attirez des visiteurs sur votre blog et faites les revenir avec ces 11 astuces.My Profile

    • 12 février 2012

      sylviane Répondre

      Bonjour Clara,

      En lisant ton article on se rend compte à quel point les SECRETS peuvent pourrir la vie de ceux qui en sont victimes. La vérité n’est pas toujours bonne à dire (ce sera l’objet du 2è article sur les secrets de famille) mais les secrets ne sont pas bons à garder non plus.

      Alors ?

      Un des secrets de naissance de ma mère enveloppé dans d’autres mensonges a gâché trois générations de femmes de ma lignée, ma mère, moi et ma fille alors je crois que « la honte » d’aujourd’hui n’est plus la même que celle des années 1905/1910 alors pourquoi les secrets de famille continuent-ils à fleurir dans les familles ?

      Moi-même, j’ai vécu la honte (provoquée par ma mère qui devait la tenir elle-même de sa mère) mais heureusement j’ai cassé le moule à temps
      (tu peux lire l’article : « http://sos-stress.com/comment-jai-surmonte-ma-honte/ »).

      Pour aussi douloureux que soit les secrets, il me semble essentiel pour notre équilibre de pardonner à ceux qui ont causé ces douleurs. Ce n’est pas toujours facile mais la paix notre pais intérieure en dépend.

      Merci à toi Clara d’avoir partagé ton intimité avec nous
      le dernier article de sylviane ,l’intuition : questions concernant l’interprétationMy Profile

  7. 28 février 2012

    Bernadette GILBERT Répondre

    Merci Sylviane pour cet article qui dit si bien la plaie qui mine bien des enfances ! Tu connais certainement le principe des constellations familiales où on découvre des choses étonnantes à propos de nos parents. J’en ai vécu quelques-unes et elles ont encore des résonances dans ma vie actuelle.
    Ma mère a, par exemple, la particularité de toujours donner l’impression que nous vivions au Paradis… Quand on me raconte l’Afrique de ma petite enfance, on en fait un endroit de rêve où tout était rose. Tu parles ! Nous nous sommes fait éjecter les poches vides dans une insécurité totale au moment de l’indépendance et ce, dans deux pays différents, à deux ans d’écart. Tu imagines l’insécurité de mes premières années, la menace des armes, des rebelles et j’en passe.
    Mais, c’était le Paradis.
    Quand on découvre la vérité, c’est un choc pire que le vécu d’alors !
    De mon côté, j’ai opté pour l’inverse, sans doute excessif, mais mes enfants connaissent tout de leur histoire d’adoption et savent exactement qui je suis, dans mes richesses et mes faiblesses – ceci pour faire écho aux propos de Philippe dont je partage l’opinion !
    J’attends la suite…
    le dernier article de Bernadette GILBERT ,Pommes de terre cajunMy Profile

    • 28 février 2012

      sylviane Répondre

      Oui Bernadette je connais les constellations familiales et c’est vraiment fascinant ce que l’on peut découvrir.

      Les secrets de famille empoisonnent l’existence et ce sur des générations puisque nous payons souvent à notre insu des « fautes » de nos ancêtres. De ce côté-là « j’ai donné » comme on dit car dans ma famille paternelle et maternelle je ne sais pas qui aurait gagné l’oscar dans la catégorie « noeuds de secrets » et ma mère a continué.

      J’ai découvert à l’âge de 40 ans qu’elle avait eu un enfant avant moi mort à 6 mois, je l’avais toujours su puisque je lui ai dit: »tu as eu un enfant avant moi » et j’ai compris longtemps après pourquoi elle m’avait appelée sylviane (s’il vit ?) nom que je n’ai jamais « habité » si je puis dire. C’était comme si on parlait d’une étrangère quand j’entendais ce nom.

      Je vais interviewe jeudi une spécialiste du transgénérationnel et je suis certaine que tu seras intéressée.

      Merci pour ta fidélité
      le dernier article de sylviane ,l’intuition : questions concernant l’interprétationMy Profile

  8. […] le premier volet sur les secrets de famille : LE POIDS DES SECRETS DE FAMILLE nous avons vu que toutes les familles ont des cadavres dans leurs placards. Nous avons vu aussi […]

  9. 15 novembre 2013

    Sylvain Répondre

    Bonjour,
    J’ai 40ans et un lourd secret ma causé de nombreux trouble psychologique.
    J’essais de comprendre et de m’en libérer car j’ai envie d’avancer.

    J’en ai créer un blog: http://biofox.over-blog.com/

    Tout est raconté et expliqué .

    J’ai besoin de vomir ce trouble et mettre de la lumière.
    le dernier article de Sylvain ,PrésentationMy Profile

    • 15 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour Sylvain,

      Je viens d’aller laisser un commentaire sur votre blog car j’ai été vraiment bouleversée et infiniment triste de lire ce que vous y relatez. Triste de votre tristesse car pour ne pas dire ce qui paraissait la honte, la culpabilité de vos parents vous avez trinqué comme dit la publicité.

      Je vous conseille une technique qui pour tous donne d’excellents résultats et un spécialiste m’a précisément donné une interview ce matin. L’article sera mis en ligne sur mon autre blog et je vous invite à voir la vidéo qui explique vraiment très bien la méthode
      http://lescheminsdelintuition.com
      à partir de dimanche
      le dernier article de sylviane ,Connaître et reconnaître tous les différents esprits de la natureMy Profile

  10. 16 mars 2014

    Cloe Répondre

    Bonjours moi je m’appelle cloe , jai 14 donc je suis relativement jeune ( donc excuser moi si je fait des faute d’orthographe ) depuis que je suis née on esseille plus au moin de me faire comprendre un secret dans ma famille qui est dure a croire donc j’ectoutait mes parents me décrire mon secret mais il a pas longtemps ( 2-3 ans ) j’ai réaliser vraiment se que voulait dire mon secret et je commence a en avoire mare de porter mon secret qui est beaucoup trop lourd pour moi . Je ne peut pas le dire a mon entourage ( amie ) car quand j’était plus petite j’aitait un peut motomane mais même si j’ai changer les rumeur reste donc les gens ne le croirait pas en plus c’est pas évident a y croire après si je le dit pas c’est que j’ai peut que sa se relia de trop vite et si tout le monde est au courent plus de gens irons me voire en fessant comme si on était amie alors que je l’ai deśteste voilà j’aimerais bien que quelqun m’aide je ne sais pas quoi faire

    • 17 mars 2014

      sylviane Répondre

      Bonjour Cloé

      Il serait vraiment important que vous vous fassiez aider un thérapeute spécialiste de psychogénéalogie vous permettrait d’expulser ce secret encombrant mais avant toute chose peut-être pourriez-vous parler de ce poids que vous trainez à vos parents car finalement ce secret les concerne aussi
      le dernier article de sylviane ,Le tarot en vidéo : les premiers pasMy Profile

  11. 28 octobre 2014

    Clarisse Répondre

    Bonsoir,

    Il y a 3 ans et demi, mon grand-père (beau grand-père en vérité car second mari de ma grand-mère donc mes cousines et moi l’avons toujours considéré comme notre grand-père biologique) s’est donné la mort par pendaison. Toute la famille a dit à ma petite cousine qui avait 10 ans à l’époque qu’il était décédé d’une crise cardiaque. J’en ai reparlé avec eux depuis, et personne n’a l’air de se préoccuper du fait qu’un jour il va falloir lui dire la vérité. Ma question est: faut-il lui dire comment il s’est véritablement éteint? Et si oui, à quelle période de sa vie doit on lui dire, comment, et qui doit s’en charger.

    Merci d’avance

    Clarisse

    • 29 octobre 2014

      sylviane Répondre

      Bonjour Clarisse

      Tout cela est bien sûr personnel mais il me semblerait judicieux d’attendre encore quelques années sauf si bien sûr elle pose des questions et là il sera souhaitable de prendre des gants pour lui dire la chose même en disant ce qui s’est réellement passé

      Vous savez, même quand on essaie de nous cacher quelque chose nous savons au fond de nous la vérité et j’en suis la plus grande preuve car à 40 ans un jour je n’ai pas posé une question à ma mère je lui ai simplement (affirmativement d’ailleurs) tu as eu un autre enfant avant moi et bien sûr c’était vrai
      le dernier article de sylviane ,Exercice des chemins : comment l’adapter a votre cas personnelMy Profile

      • 29 octobre 2014

        Clarisse Répondre

        Madame,

        merci de votre réponse rapide.
        J’ai cependant encore deux questions qui me viennent de par votre réponse.
        En effet, je suis quelqu’un d’assez émotif, mais quand il s’agit de dire la vérité je peux, involontairement, la dire trop « brusquement », si dans quelques années, personne ne se décide à lui en parler, et que je souhaite lui dire ce que selon vous elle sait déjà au fond, j’appréhende quand même la manière de lui en parler. Dans ce genre de situations, comment s’y prendre, et même, comment simplement amener le sujet?

        Enfin, je prends note du fait d’attendre quelques années pour avoir cette discussion avec elle. Cependant, je me demandais comment il fallait réagir selon sa réaction. J’ai peur qu’elle m’en veuille personnellement, que je sois celle qui lui annonce OU NON, ou au contraire qu’elle s’en fiche complètement de cette vérité, qui contrairement à sa grande soeur, me touche grandement.

        Merci encore pour ce que vous pourrez m’apporter comme réponses.

        • 30 octobre 2014

          sylviane Répondre

          Clarisse

          Attendez la meilleure opportunité pour lui dire il y en aura forcément une à un moment ou à un autre le suicide n’est pas une tare ni une honte c’est uniquement le choix de celui qui le fait et ça nous devons le respecter comme tel

          C’est surtout sur ce point qu’il est important d’insister car j’ai le sentiment que la famille le vit comme une honte mais je me trompe peut-être, n’hésitez pas à m’écrire

  12. […] son nez. Adieu bien-être et vie épanouie et bonjour souffrance et souvent maladies. Alors lisez l’article que j’ai écrit là-dessus et encore une fois […]

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article