Les Pensées

« Avec nos pensées, nous créons le monde » – Bouddha

Les Chats

Le ronron du chat apaise et diminue le stress

Le Sourire

« Le bonheur arrive à ceux qui rient » – Proverbe japonais



Osez sortir de votre zone de confort

Une de mes passions est d’observer ce qui se passe autour de moi en écoutant et regardant les personnes interagir et communiquer entre elles aussi bien verbalement que par ce que nous appelons le « non-verbal » et j’ai remarqué combien la plupart des gens préfèrent rester dans leurs zones de confort plutôt que de s’aventurer hors des sentiers battus et oser faire des choses qu’ils n’ont pas l’habitude de faire, se privant ainsi de grandes opportunités de PROGRESSER !

LA ZONE DE CONFORT, C’EST QUOI ?

C’est une zone dans lequel vous êtes à l’aise car tout vous est familier, vous avez vos habitudes, votre train-train quotidien et vous vous y sentez parfaitement en sécurité. Pas de mauvaise surprise ni de stress dans cette zone, vous êtes cool et détendu vous savez à quoi vous attendre et vous agissez de façon un peu automatique car tout y est prévisible.

Chacun a une zone de confort qui lui est propre donc la vôtre n’est pas identique à la mienne même si, dans la pratique, vous et moi agissons de la même façon puisque à cet endroit nous ne courrons aucun risque. C’est confortable et tranquille. Personne pour vous juger ou vous critiquer. Le pied d’acier velu pour beaucoup.

LES RISQUES DE RESTER DANS VOTRE ZONE DE CONFORT

Sans risques vous stagnez car c’est en s’aventurant hors des sentiers battus que vous pourrez PROGRESSER, DÉCOUVRIR DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS sur vous et la vie en général. Bref, avoir une vie plus riche et épanouie.

Cependant,  avant de voir comment AGRANDIR VOTRE ZONE DE CONFORT,  il faut mettre au point une stratégie imparable, c’est celle que je pratique personnellement et fais pratiquer depuis des lustres à mes clients. Succès garanti!

Voyons le dessin ci-dessous et vous comprendrez tout de suite. Vous avez 3 zones sur ce dessin :

1 – la zone de confort
2 – La zone de risques et de progrès
3- La zone de panique

Nous avons parlé plus haut de la première voyons donc les 2 autres. La première :

La zone de risques et de progrès

sortir de votre zone de confort

Là ce n’est déjà plus pareil, vous n’êtes déjà plus à l’aise, vous ressentez peut-être des picotements dans l’estomac ou le plexus solaire, vous hésitez, vous n’êtes plus ni cool ni détendu. Vous avez peur du risque, même s’il est diffus. Vous êtes dans la “zone de risque” vous allez pouvoir vous y aventurer …  plus ou moins loin. C’est dans cette zone que vous allez pourvoir PROGRESSER mais attention ne SOYEZ JAMAIS SUICIDAIRE, c’est là qu’il va falloir ÉVALUER LES RISQUES et pour cela vous allez devoir vous poser les questions suivantes

1ère question : Qu’est-ce que je risque si ….

  • je dis à belle-maman que je n’irai plus dîner chez elle tous les dimanches mais seulement de temps en temps ?
  • je dis à mon patron que je ne peux pas rester régulièrement le soir après 18h ?
  • je dis à ma fille qu’elle ne peut pas sortir avec ses copains ?
  • je refuse de garder ma petite-fille ce week-end ?
  • En résumé, qu’est-ce que je risque si …. je m’affirme ?

2ème question : Suis-je prêt(e)à prendre ce risque ?

Prendre des risques
  • Si je dis à belle-maman que je n’irai plus dîner chez elle tous les dimanches mais seulement de temps en temps, j’ai peur que …
  • Si je dis à mon patron que je ne peux pas rester régulièrement le soir après 18h j’ai peur que ….
  • Si je dis à ma fille qu’elle ne peut pas sortir avec ses copains j’ai peur de …
  • Si je refuse de garder ma petite-fille ce week-end , j’ai peur de …
  • En résumé, si je m’affirme, si je dis NON j’ai peur …
  • J’AI PEUR DE… J’AI PEUR DE … J’AI PEUR DE …..

En réalité, vous vous rendrez vite compte que la plupart de vos peurs sont uniquement dans notre tête et il est important de savoir que la personne que

Prendre des risques ou pas ?

vous avez en face de vous le SENT et SAIT que vous avez peur. Alors que, croyez-moi, quand vous êtes sûr(e) de votre coup et quand vous tenez compte de vos besoin et le faites savoir, les choses se passent très bien contrairement à ce que vous pensiez au départ.

Résultat à chaque fois que vous avez suffisamment confiance en vous, à chaque fois que vous OSEZ écouter vos besoins, vous agrandissez votre zone de confort cad que vous êtes maintenant à l’aise avec une situation qui, AUTREFOIS, vous remplissait de peur et d’effroi.

Cependant, si à la question 2 vous sentez que des papillons folâtrent allègrement dans votre estomac ou bien que vous ne vous sentez pas prêt(e) pour prendre le risque parce que que votre peur est plus grande que tout ARRÊTEZ vous recommencerez une autre fois. (et SVP pas de culpabilité vous n’êtes pas entrain de passer l’entrée à Polytechnique ou l’ENA 8…

Maintenant voyons la 3 :

La zone de panique. N’y allez JAMAIS

Si vous transpirez abondamment,
Si vous avez des nausées rien que de penser à vous affirmer
Si vous êtes pris(e) de violent maux de tête ou que vous êtes au bord de l’évanouissement
Bref, si vous êtes en mode « SAUVE QUI PEUT »
Retournez IMMÉDIATEMENT DANS VOTRE ZONE DE CONFORT

Ce qui veut dire que vous laisserez votre fille sortir,
resterez après 18h au bureau,
irez encore et encore chez belle-maman
etc…
et tout cela jusqu’à ce que vous soyez prêt(e). Ne culpabilisez pas chacun va à son rythme et c’est très bien comme ça. Il y aura un jour où vous oserez donc patience ne vous prenez pas le chou et essayez la technique du Kaizen ou méthode dite des petits-pas. Je m’explique.

Au lieu :

  • de rester jusqu’à 18h chez belle-maman sortez 10 ou 15 minutes plus tôt
  • de dire à votre fille qu’elle peut sortir dites-lui de rentrer 1 heure – ou même moins – plus tôt
  • de rester au bureau après 18h dites à votre patron que oui vous resterez mais seulement jusqu’à …
  • de garder votre petite-fille ce weekend (alors que vous aviez prévu une sortie) dites à votre fils que cette fois-ci c’est ok mais la prochaine fois il faudra vous prévenir avec une certaine antécédence ou bien qu’il ne faudrait pas que cela devienne une habitude ou encore (même si ce n’est pas très assertif inventez un truc important  à faire ce jour-là)

S’affirmer et dire non est une des choses les plus difficiles à faire sur la terre entière (que vous soyez blanc, noir, jeune, vieux vivant à Hong Kong ou Los Angeles le mot NON est le plus difficile à prononcer sous toutes les latitudes. Il suffit d’ouvrir les yeux et ses oreilles.

Donc une fois que vous aurez agrandi votre zone de confort cela voudra dire que vous êtes plus confiant, que vous écoutez vos besoins, que vous osez prendre des risques (même calculés) afin de progresser ans la vie, vous épanouir dans des défis auxquels vous ne pensiez même pas être capable de vous confronter, vous ferez des choix qui vont souvent bouleverser votre vie et vous allez parti à la découverte de la personne la plus intéressante qui soit VOUS.

Exercice :
Avec quelles personnes vous sentez-vous le plus en confiance ?
Dans quelles situations de votre vie vous sentez-vous en difficultés ? Pourquoi hésitez-vous tant à sortir de votre zone de confort
Choisissez plusieurs situations courantes qui vous mettent mal à l’aise et posez-vous les questions que vous avez vues plus haut et voyez comment vous pouvez soit OSER d’un coup soit PROGRESSER PAR PETITS PAS.

 

 

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D

Description de l'auteur

1 Réponse to “Osez sortir de votre zone de confort”

  1. […] Osez sortir de votre zone de confort […]

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article