Les Pensées

« Avec nos pensées, nous créons le monde » – Bouddha

Les Chats

Le ronron du chat apaise et diminue le stress

Le Sourire

« Le bonheur arrive à ceux qui rient » – Proverbe japonais



Prévenir le stress au travail

 

Cette semaine, je participe à un carnaval d’articles sur la santé, organisé par Fabienne, du blog AVOIR UN BÉBÉ . Pour ce premier carnaval nous avons choisi d’explorer le thème de la prévention.

Chaque blogueur participant développera son point de vue sur la question en rapport avec le sujet de son propre blog. Pour retrouver les autres articles,  rendez-vous directement sur  AVOIR UN BÉBÉ

PRÉVENIR LE STRESS AU TRAVAIL

De quoi se plaignent la plupart des gens qui en souffrent  ?

  1. Ils sont surchargés de travail souvent par manque d’effectifs ;
  2. Beaucoup habitent loin de leur bureau et sont fatigués par les heures qu’ils passent dans les transports ;
  3. Ils ont du mal à concilier vie de famille et travail (essentiellement les femmes qui doivent aller chercher les enfants à la crèche ou à l’école) ;
  4. le travail est routinier et/ou souvent inintéressant ;
  5. Il y a souvent des antagonismes ou conflits avec chefs et collègues ;
  6. Ils travaillent dans un environnement souvent laid et bruyant ;
  7. Ils n’ont pas ou peu d’autonomie ;
  8. ils ne sont pas reconnus dans leur travail.

Maintenant j’ai une bonne et une mauvaise nouvelles pour vous. La mauvaise c’est qu’il n’existe pas de remède miracle  (malheureusement) et la bonne c’est que,  en changeant vos attitudes face au stress,  vous allez l’atténuer de façon substantielle (lisez l’article  « 12 petits pas pour vaincre le stress »)

 

Comment puis-je dire cela ?

Parce que j’ai vécu l’enfer du stress au travail pendant de nombreuses années et j’ai réussi à m’en sortir. J’ai fait une dépression nerveuse en 1977 à cause de conditions de travail absolument épouvantables. Revenue en France après mon divorce, j’ai été accusée d’avoir volé trois T.shirts par ma patronne qui ne voulait pas me payer mes heures supplémentaires, alors que je travaillais plus de quinze heures/jour (le tribunal l’a finalement obligée à reconnaître la diffamation et à payer) . Pour finir, engagée par mon PDG américain,  j’ai dû supporter la rancoeur et la frustration du Directeur-Général, qui n’avait pas eu son mot à dire dans mon recrutement et,  qui aurait préféré avoir deux employées de 25 ans plutôt qu’une de 45.

Le stress au travail

Ne pouvant perdre mon emploi j’ai, dans certaines de ces situations, par un réflexe de survie tout à fait inconscient, changé une petite chose qui m’a fait supporter le travail et atténuer le stress. Pour l’un d’eux, je me suis efforcée de trouver quelque chose de motivant dans le travail ;  dans l’autre, j’ai appris à m’affirmer. J’ai surtout changé ma façon de voir les choses et adopté d’autres comportements (voir l’article : « changez de perspective« )

Avec le recul, je sais que j’avais ma part de responsabilité dans tous ces conflits. Mes conflits intérieurs se concrétisaient à l’extérieur par des antagonismes et tiraillements dans le travail ou ailleurs. Je suis certaine que si j’avais réglé mes luttes internes plus tôt ma vie professionnelle aurait été plus calme et épanouie. Je crois sincèrement que chaque situation conflictuelle envoyée par que la Vie arrive à point pour nous permettre de grandir et de nous transformer. Ce n’est pas toujours une partie de plaisir mais si nous nous y attelons sérieusement ça donne des résultats incontestables.

« Si vous faites toujours la même chose, ne vous attendez pas à avoir un résultat différent  » disait Einstein  alors


plutôt que continuer à subir le stress pourquoi ne pas s’en servir comme motivation et comme agent transformateur ?

Reprenons les plaintes ci-dessus pour lesquelles je vais donc vous donner quelques pistes de réflexion:

 

Si vous êtes surchargés de travail, voyez si vous ne pouvez pas déléguer une partie des tâches ou les organiser de façon différente ;

Si vous passez beaucoup de temps dans les transports voyez plutôt cela comme une aubaine et profitez-en pour : étudier une langue étrangère, mettre votre courrier à jour, tricoter …

Si vous avez du mal à concilier vie de famille et travail, voyez ce qui peut être amélioré. Peut-être qu’une voisine se ferait un plaisir d’aller chercher vos enfants à l’école ou de les accueillir chez elle à la fin des cours. Beaucoup de personnes âgées seraient probablement heureuses de meubler leur solitude en se rendant utiles. Soyez positif et ne partez pas déroutés avant d’avoir essayé.

Si vous trouvez votre travail routinier et/ou inintéressant,  là encore ayez de l’imagination. Trouvez de l’intérêt à une petite chose ou faites-la d’une façon différente. C’est le manque d’imagination qui nous enferme dans le train-train ;

Si vous éprouvez de l’antagonisme ou êtes en conflit avec un collègue, voyez une petite chose positive chez cette personne (bon père de famille, excellente comptable, généreuse, assidu) . Obligez-vous à lui trouver une qualité et ne voyez que cela.  Dès que les pensées négatives à son sujet reviennent  focalisez-vous sur ce point positif . Vous pouvez aussi répandre des rumeurs positives : » ah vous savez X. est vraiment un excellent père de famille » ou « Y. m’a  est vraiment généreuse ».

Si vous travaillez dans un environnement bruyant apprenez à vous en déconnecter par l’auto-hypnose et la relaxation (vous trouverez prochainement sur ce blog un cours gratuit). Si votre environnement est laid,  apportez une plante ou des photos ou concentrez-vous sur point un peu plus beau que les autres;

Si vous n’avez pas d’autonomie, voyez comment, petit à petit, vous pouvez en gagner. Trouvez des innovations et faites-en part à votre chef.

Si vous n’êtes pas reconnus dans votre travail,  posez-vous la question « est-ce que d’une façon générale je me donne de la valeur ? Est-ce que dans ma vie de tous les jours je m’affirme sans aucun problème ? » . La réponse est non. Personne ne peut reconnaître vos mérites si vous-même ne les reconnaissez pas. Alors commencez à vous félicitez de vos réussites (voir  l’article « la gratitude ») et vous verrez comme la situation autour de vous va changer.

L’enfer du stress

Si après toutes ces pistes vous détestez toujours votre travail,  commencez sérieusement soit à en chercher un autre soit à essayer de vous recycler.

Trouvez-vous un violon d’Ingres qui vous passionne. Apprenez à restaurer les tableaux, les meubles, les livres. Mettez-vous à l’astrologie, la musique, engagez-vous pour la sauvegarde des dauphins, etc. Le quotidien vous sera beaucoup plus supportable si vous savez que vous allez pouvoir vous adonnez à votre passe-temps favori dès que vous aurez une minute.

Si c’est vraiment un sacrifice d’aller travailler donnez-lui en sens « je passe tous les jours trois heures dans les transports mais je n’aurai pas de problèmes pour envoyer mes enfants à l’université » (voir l’article Viktor Frankl et le livre « découvrir un sens à sa vie »).

Et ne vous complaisez pas dans vos problèmes de bureau. Plus vous en parlez, plus vous augmentez votre stress. Dites STOP dès que les pensées reviennent (voir l’article antidote stress-les pensées) et pensez à un souvenir heureux. Allez voir des films drôles, lisez des livres ou articles qui vous élèvent l’âme,

Soigner le stress, c’est bien.  Prévenir le stress c’est mieux.

« le plus long des chemins commence par un premier pas – Lao Tseu »

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D

Description de l'auteur

4 Réponses to “Prévenir le stress au travail”

  1. 20 juin 2011

    Philippe Répondre

    Bravo pour cet article Sylviane!
    En fait ce que tu recommandes grandement il me semble, c’est de voir le côté positif des choses, pas à pas ouvrir notre regard, relativiser …
    Je partage complètement ton point de vue: c’est notre regard qui change tout.
    Dans la même situation, certaines personnes se considèreront « en enfer » et d’autres « au paradis » … il suffit juste d’ouvrir un peu les yeux (de son âme) parfois pour commencer à profiter pleinement de l’instant présent, « Ici et Maintenant », et le stress par miracle s’éloigne !!!

    • 20 juin 2011

      Sylviane JUNG Répondre

      Merci Philippe pour ton commentaire. Je suis aussi tout à fait convaincue comme je le dis dans l’article que la Vie nous envoie des épreuves qui vont crescendo tant que nous n’avons pas tiré profit de nos erreurs qui deviennent alors des « expériences ».

      Il est vrai que lorsqu’on est en plein dans les problèmes on essaie d’abord de s’en sortir? Ce n’est pas évident sur le moment de voir le côté positif. de toute façon l’important c’est qu’un jour la vérité nous apparaisse.

      A bientôt

  2. […] vous détaille dans “Prévenir le stress au travail” comment le stress peut s’installer mais aussi comment vous pouvez transformer le stress […]

  3. […] trouver de l’intérêt (facile à dire pour elle pensez-vous eh bien lisez mon article sur le stress au travail) et remerciez le ciel d’avoir du travail alors que d’autres en cherchent […]

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article