Les Pensées

« Avec nos pensées, nous créons le monde » – Bouddha

Les Chats

Le ronron du chat apaise et diminue le stress

Le Sourire

« Le bonheur arrive à ceux qui rient » – Proverbe japonais



Qui a piqué mon fromage

Le changement effraie tout le monde qu’il soit voulu ou subi tous nous craignons l’inconnu. Un adage presque universel dit « on sait ce qu’on perd, on ne sait pas ce qu’on va gagner » et à cause de cela beaucoup hésitent à sauter le pas vers … l’INCONNU

Vous allez découvrir dans cet article, une histoire avec quatre personnages qui, chacun à leur manière, vont exprimer les doutes et réactions qui vous assaillent face à ce grand inconnu LE CHANGEMENT

 

le changement
le changement

 

QUI A PIQUÉ MON FROMAGE ? de Spencer JOHNSON chez Michel Lafond éd.

Vous avez peut-être lu ou entendu parlé de ce livre, best-seller mondial traduit en presque toutes les langues qui parle d’un sujet universel le changement car comme le disait Héraclite d’Ephèses (il y a belle lurette)

« Rien n’est permanent, sauf le changement.  »

et si vous ne le connaissez pas alors franchement lisez-le il vous ne le regretterez pas et ça vous évitera peut-être du stress en vous faisant rire(chaque lecteur s’y retrouvera un peu sans aucun doute)

Ça parle de quoi ?

De changement bien sûr mais aussi des réactions de quatre personnages : deux tout petits bonhommes les minigus Polochon et Balluchon et de deux souris Flair et Flèche qui vont représenter les parties de nous-mêmes et nos réactions face à ce grand bouleversement qu’est le changement

¨Pour certains, il s’agit d’un divorce ou d’un licenciement pour d’autres au contraire c’est un mariage ou un nouveau boulot mais dans tous les cas de figure cela représente un grand stress, un stress capable de vous rendre malade sérieusement.

Alors parlons un peu de cette fable qui peut être racontée aux enfants (j’invite les parents à le faire d’ailleurs) mais qui aborde de façon très drôle et sérieuse aussi nos réactions face aux bouleversement de la vie.

Nos personnages sont dans un labyrinthe où ils ont l’habitude de trouver leur pitance qui est un fromage, celui-ci représente ce que nous attendons de la vie (métier, relation, argent, santé etc) et chacun d’entre nous a des attentes différentes du FROMAGE mais s’attend à ce qu’il nous apporte bonheur et confort

Le labyrinthe représente le terrain de notre quête que ce soit au travail comme socialement ou en famille

stress du changement
stress du changement

Quand le changement se profile à l’horizon ou quand il annonce de grands bouleversements dans votre vie la question posée est « comment allez-vous réagir ? ». Allez-vous comme Polochon refuser ce changement ou comme Baluchon vous adapter ?

C’est la question à laquelle finalement nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre

Mais revenons à cette fable.

Dans un pays lointain quatre personnages tournaient dans ce labyrinthe à la recherche de ce qui représentait à leur yeux leur unique moyen de subsistance et la condition sine qua non de leur bien être LE FROMAGE. Ainsi commence le livre.

Tous partaient inlassablement à le recherche de leur fromage préféré en suivant un rituel sans faille, les souris qui comme chacun sait ont un flair affiné pour le fromage recherchaient leur pitance et mémorisaient les zones sans fromage afin de ne pas y retourner et elles partaient en chasse dans d’autres couloirs et les deux minibus profitaient de leur cerveau d’humain plus sophistiqué que celui des souris pour chercher avec ordre et méthode le fromage. Parfois ils en trouvaient d’autres fois pas car leurs émotions et croyances prenaient souvent le dessus.

Cependant les quatre à leur façon, finirent pas trouver ce qu’ils cherchaient à la Gare Fromagère F. et bientôt une agréable routine s’instaura mais, au fil du temps, alors que les petites souris continuaient leur routine d’avant la trouvaille, Polochon et Balluchon qui n’avaient aucune idée comment ce fromage était arrivé à la Gare Fromagère F finirent bientôt par le considérer comme le leur

Nous lisons au fils des pages comment le fait d’avoir « décroché le pactole » et le croyant acquis à vie, ils changent d’attitude, devenant arrogants et prétentieux alors que les deux souris continuaient comme’ « avant » se levant tôt et venant renifler et gratter leur morceau de fromage

 et repartant trotiner dans le labyrinthe.

Un jour, catastrophe LE FROMAGE a disparu et les deux souris comprenant que la situation a changé se mettent aussitôt à la recherche du nouvel endroit où se trouve le fromage

Quant à nos deux compères, stupéfaction PLUS DE FROMAGE, « comment il n’y a plus de fromage ? » « qui a piqué mon fromage » s’exclame Polochon, « c’est trop injuste ! »

qui a piqué mon fromage
qui a piqué mon fromage

Chacun d’entre nous a sa propre vision du fromage : sécurité, travail, santé, etc , Polochon, lui,  voulait devenir un magnat du Fromage,  un chef d’entreprise prospère et se faire construire une somptueuse villa. Quel choc pour lui et Baluchon.

Pendant des jours et des jours, Polochon dans la victimite répétait en pleurant : « pourquoi m’ont-ils fait ça à moi «  alors que Baluchon se refusait totalement à voir que finalement le fromage s’était épuisé petit à petit. Tout plutôt que voir la vérité en face, sûrement que quelqu’un l’avait « piqué »

Tous les jours ils se rendaient à la Gare Fromagère espérant que le FROMAGE, LEUR FROMAGE était revenu jusqu’au jour ou Baluchon lassé de ne rien trouver veut partir explorer d’autres couloirs mais Polochon s’y oppose.

Pour vous la faire courte les comportements de ces quatre personnages sont vraiment caractéristiques des peurs et troubles qui nous assaillent en période de changement : SOIT

1) vous souhaitez de tout notre coeur que la vie continue comme AVANT et CAMPEZ SUR VOS POSITIONS et dans vos PEURS

2) vous vous bougez le popotin en cherchant une solution et un nouveau FROMAGE

 

Mais que dit aussi le livre  ?

qu’il est important d’observer ce qui se passe autour de vous afin de DÉCELER LES PREMIERS SIGNES DE CHANGEMENT pour mieux faire face aux gros changements à venir

qu’il est important de se PRÉPARER AU CHANGEMENT car le changement est inévitable

qu’il est essentiel de s’adapter RAPIDEMENT au changement

que LE CHANGEMENT VOUS PERMET D’OUVRIR VOS HORIZONS

qu’il faut TOUJOURS ÊTRE PRÊT À REPARTIR POUR PROFITER PLEINEMENT DE LA VIE

Le changement c'est la vie
Le changement c’est la vie

 

Exercice : Et vous, comment réagissez-vous aux changements ?

La semaine prochaine : « Comment s’adapter aux changements inévitables de la vie« 

 

Credit photos : © Wild Orchid – Fotolia.com

 

Sur mon autre blog : LES CHEMINS DE L’INTUITION

un article qui peut aider les personnes en deuil d’une personne décédée ou d’une blessure dont elle doivent faire le deuil ce qui est mon cas comme vous pourrez le voir dans la vidéo 

L’Oracle il s’appelait

 

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

 

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D

Description de l'auteur

15 Réponses to “Qui a piqué mon fromage”

  1. 26 novembre 2014

    Rémi Répondre

    Bonjour Sylviane,

    Je ne connaissais pas ce livre. Ton texte à attiser ma curiosité. Je l’ajoute dans ma liste de prochaines lectures.

    En ce qui me concerne, je concerne je considère qu’il y a un point, une chose qui aide à faire face à des changements non désirés : l’habitude.

    Si je continue mon exemple (avec moi-même en personne comme héros 🙂 ), j’ai longtemps vécu dans le changement : changement d’activités, de société, de régions etc… volontaire ou non.

    A cette époque, les imprévues, étaient « une simple formalité ». En ce sens, qu’ils n’étaient qu’un changement parmi d’autres.
    A partir du moment où je me suis « stabilisé », immobilisé est plus adapté :), le moindre changement, même volontaire, est devenu difficile, voir très difficile.
    En changeant (bin oui, c’est aussi un changement) d’habitude, en douceur, le phénomène s’inverse.

    A bientôt.
    Rémi
    le dernier article de Rémi ,17 – Charente-Maritime – Juste une photoMy Profile

  2. Bonjour Sylviane,
    Une bien belle histoire pleine de sous-entendus et de vérités.
    C’est sûr que le changement n’est pas facile mais il est inéducable.
    L’être humain, les animaux, les végétaux changent puis meurent.
    Certains auront la chance de vieillir et d’autres pas et parmi les personnes qui auront vieillies, il y aura celles qui s’accommodent des changements physiques et celles qui les refuseront.
    Pour vivre heureux mieux vaut accepter…
    Belle et douce journée.
    Danièle
    le dernier article de Danièle de Forme et bien-être ,La relaxation est la solution au stress et à l’anxiétéMy Profile

  3. 27 novembre 2014

    Helene Répondre

    Bonsoir Sylviane,

    Que d’enseignement dans cette histoire que j’adore. La vie n’est que mouvance et encore plus quand on a le courage de sortir de sa zone de confort pour accomplir ses rêves.
    Mais qui a piqué ma zone de confort ?
    Ouvrant la porte sur d’autres horizons, waouh… Peurs et troubles, d’un coup se trouvent confrontées à des doutes, « bon allez, je me mouille, et si je me noie » ? « Bon allez j’avance, et si je tombais dans un gouffre » ?
    Mais qui a piqué ma zone de confort, non d’une pipe en bois ?
    Autres que les changements inévitables de la vie, il a ceux que l’on décide de faire. Et de s’apercevoir que ce n’est pas si facile que ça. Même si c’est positif, la montagne que nous croyons voir devant nous, fait peur et l’idée de refermer la porte pour retrouver sa zone de confort est parfois séduisante.
    Je suis actuellement en train de gravir une montagne, ton histoire m’arrive comme un clin d’œil. Comme si elle m’était destinée.

    Merci,

    Hélène
    le dernier article de Helene ,Parole Percutante fait son ramdam avec Phobie SocialeMy Profile

    • 28 novembre 2014

      sylviane Répondre

      Bonjour Hélène

      Je peux dire que tu es une sacrée alpiniste et que l’Everest ne te sera pas refusé vu le courage, l’opiniâtreté et la vigueur que tu mets dans ton escalade

      Oui quand nous sommes dans l’oeil du cyclone il n’est pas facile de se dire merci merci pour ce changement qui va sûrement transformer ma vie … en mieux. La frousse nous paralyse et finalement où nous nous rendons au changement ou nous restons dans nos peurs si comme toi nous partons à l’assaut de l’Everest (c’est bien de ça dont nous parlons n’est-ce-pas ?) alors quand nous arrivons au sommet on ne voit plus le cyclone que de loin très loin et sans lui serions-nous arrivés si haut ?
      le dernier article de sylviane ,Un guide d’accompagnement pour le deuil : l’Oracle “il s’appelait”My Profile

      • 28 novembre 2014

        Helene Répondre

        Oui Sylviane, je m’attaque à l’Everest !
        Quel belle image à laquelle je n’avais pas pensée !

        Merci à toi d’être là, tes articles me portent au gré du vent de mon existence.

        Avancer un pas après l’autre tel le pèlerin, ne sachant ou le pas suivant pourra me conduire. Avancer comme un vaillant capitaine menant son bateau à bon port.

        Pèlerin ou capitaine, chacun mène sa route…
        Et moi, je mène la mienne… Plutôt pèlerin… ou mon bâton me mène et je le suis en toute confiance… Vers l’Everest bien sur !

        Et en toute simplicité car j’ai bien peu de moyens physiques, mais tant à donner côté moyens humains. Là, je sens que l’on va se comprendre…
        le dernier article de Helene ,Parole Percutante fait son ramdam avec Phobie SocialeMy Profile

  4. 28 novembre 2014

    Theonas Répondre

    Bonjour Sylviane,
    Authentiquement la vie demeure de ce qu’elle est mais les attitudes nous donnent des mesures a etre attentif. De cette histoire comme prologue, nous devons avoir la capacite d’etre a l’epreuvve parce que le doute est en nous de ce qui passe aujourd’hui.
    Theonas M.

  5. 28 novembre 2014

    PROSPER Répondre

    tout bonnement merci

  6. 30 novembre 2014

    hannah@techniqueTipi Répondre

    Bonjour Sylviane,
    Je n’ai pas entendu parler de ce livre
    mais la métaphore est vraiment d’actualité.
    Les changements énergétiques du monde se
    reflètent aujourd’hui dans la vie de chacun
    et nos souffrances viennent de notre résistance
    et notre difficulté à accepter ce qui bouge
    et ce qui nous est retiré.
    Pas facile d’anticiper positivement l’inconnu!
    le dernier article de hannah@techniqueTipi ,Mes secrets au naturel pour soigner un rhume rapidementMy Profile

  7. 1 décembre 2014

    Marie Répondre

    Bonsoir Sylviane,
    Les changements, je les provoque sans cesse, sinon j’étouffe.
    Et puis j’aime trop toutes sortes de fromages pour me contenter du même longtemps !
    Les changements, sauf s’ils sont vraiment trop dramatiques, ont la plupart du temps du bon.
    L’encrassement, il n’y a rien de pire, non ?
    Amitiés.
    Marie.
    le dernier article de Marie ,Comment trouver le bon regime alimentaireMy Profile

  8. 5 décembre 2014

    jean-luc hudry Répondre

    J’ai lu ce livre il y a plusieurs années et en garde un souvenir vivace.
    Ainsi qu’un exemplaire à portée de main.

    Le changement est un fondement de la vie, certes, parfois douloureux, mais qui s’impose comme une incontournable évidence.

    On peut chercher à le fuir, mais est-ce bien raisonnable ?
    Le mieux est de l’accepter, et de la favoriser, car le changement, lui… ne changera pas !
    le dernier article de jean-luc hudry ,Pourquoi être débordé est utileMy Profile

  9. Bonjour !

    Très bon article sur ce livre. J’en ai écrit un aussi. Il faut signaler aux lecteurs qu’il y a une version en bande dessinée pour les enfants.

    C’est un très bon livre !
    le dernier article de Michel @ Changer Gagner ,7 techniques pour le bien-êtreMy Profile

  10. […] QUI A PIQUÉ MON FROMAGE […]

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article