Les Pensées

« Avec nos pensées, nous créons le monde » – Bouddha

Les Chats

Le ronron du chat apaise et diminue le stress

Le Sourire

« Le bonheur arrive à ceux qui rient » – Proverbe japonais



Rumeurs positives versus médisances

Je critique, tu critique nous critiquons tous à plus ou moins grande échelle et aujourd’hui je vous propose quelque chose de complètement différent et si chacune des personnes qui lira cet article le met en pratique une fois par jour je peux vous garantir que vous vous sentirez MIEUX, avec UNE pêche du tonnerre de Brest et le monde autour de vous IRA MIEUX, BEAUCOUP MIEUX alors on y va ?

 

RUMEURS POSITIVES Versus RAGOTS ET MÉDISANCES

Dans le premier livre de Louise HAY que j’ai lu elle disait que lorsqu’elle avait été atteinte de son premier cancer et avait décidé de transformer sa vie, elle s’était rendue compte que 95% de ses conversations au long de la journée étaient faites de critiques et souvent de médisance sur les gens.

Finalement disait elle (je vous la fait courte), il ne sortait pratiquement rien de positif de ma bouche et sûrement pas grand chose de constructif. Et d’ajouter,  qu’après avoir décidé de couper ce genre d’attitudes, elle avait aussi coupé avec une bonne partie de son entourage parce qu’ils n’avaient plus rien à se dire de POSITIF s’entend

images
commérages et médisances

 

Donc, ce que je vous propose aujourd’hui c’est de répandre une fois par jour (mais vous vous le faire sans modération) des RUMEURS POSITIVES sur quelqu’un

Et ça m’apportera quoi pensez-vous ? On sait aujourd’hui que les gens optimistes et positifs :
ont plus de chance de retrouver du travail s’ils se retrouvent au chômage
mettent moins de congés-maladie que les gens négatifs
ont plus d’amis ou se font plus d’amis que les pessimistes
sont plus recherchés (sur tous les plans) que les pessimistes
sont généralement en meilleure santé que les pessimistes et s’ils tombent malades ont plus de chances de guérir que les autres (selon un article de BBC d’août 2009.
Selon une étude canadienne, les personnes optimistes arriveraient mieux que les autres à contrôler leur niveau de stress.
Des études ont souligné que les personnes optimistes avaient un meilleur taux de cholestérol et même un système immunitaire plus solide que les autres (alors et ça qu’est-ce que vous en dites ?)

Parler de ce qui est positif et bon vous fera sentir beaucoup mieux, en meilleure sécurité et plus heureux donc usez et abusez des rumeurs positives

DISTILLEZ VOS RUMEURS POSITIVES à propos de vos clients/amis/élèves/famille/collègues l’ambiance autour de vous changera du tout au tout SUCCÈS GARANTI et stress en moins dans pas mal de cas

Voyez ce qui est positif chez les autres
Voyez ce qui est positif chez les autres

RUMEURS POSITIVES  : MODE D’EMPLOI

2 manières – LA PREMIÈRE
Pensez aux personnes dont vous dites généralement « du mal » comme on dit et choisissez-en une à qui vous allez envoyer des fleurs aujourd’hui

quelle qualité pouvez-vous attribuer à cette personne (non ne me dites pas qu’elle n’en a aucune c’est impossible elle en a sûrement même si vous ne voulez pas les voir- par exemple –  elle/il conduit remarquablement bien ou il est vraiment dynamique ou elle est très dévouée à ses parents ou c’est un remarquable vendeur ou elle sait dénouer des conflits ou ce que vous voulez mais trouvez quelque chose

et n’oubliez jamais que ce que vous voyez chez l’autre … vous appartient (je sais c » n’est pas rigolo du tout mais bon c’est une réalité) donc plus vous dites du bien de Pierre plus vous parlez de vous (donc encore un bénéfice non négligeable de répandre des rumeurs positives)

(Vous trouverez en fin d’article, ceux des semaines précédentes si le sujet vous intéresse)

C’est tout de même plus gratifiant de dire « X un excellent père », il adore ses enfants au lieu de « X est un sacré crétin (je suis polie) «

Exemple personnel :
Il y a quelques jours j’ai lancé une rumeur positive sur une personne proche et l’ambiance a totalement changé dans la famille à propos de cette personne

LA DEUXIÈME FAÇON
Vous entendez quelqu’un dit « du mal » de quelqu’un mine de rien vous placez une rumeur positive (dans le genre de celles que vous avez vues ci-dessus) et aussitôt vous lancez une rumeur du type :

« ah oui mais X.est vraiment ami de ses amis « ou
« Y.  est vraiment une fille serviable »
« c’est inouï ce qu’il/elle abat comme travail »
« on peut toujours compter sur elle/lui »
« il est vraiment très généreux «
etc…

Amusez-vous à faire ce genre d’exercice au travail, avec des amis et vous verrez combien l’ambiance change radicalement et vous vous sentirez mieux, vraiment beaucoup mieux d’autant que médire VOUS POMPE littéralement et vous enlève de l »énergie je me rends compte que souvent après avoir « ragoter » (oui j’avoue)  je suis sans force ou avec un mal de crâne carabiné ou très fatiguée ou tout en même temps donc je commère positif le plus souvent possible

Articles des semaines précédentes sur l’OMBRE ET L’ESTIME DE SOI

Avoir une estime de soi au top1

Avoir une estime de soi au top2

Avoir une estime de soi au top13

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

 

 

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D

Description de l'auteur

14 Réponses to “Rumeurs positives versus médisances”

  1. Bonjour Sylviane,
    Je pense que si l’on se laisse emporter par le quotidien on oublie ce qui est important.
    Les relations avec les autres sont très importantes pour son propre développement à condition que ce ne soit pas une litanie de critiques.
    J’essaie toujours de trouver les point positifs des personnes et lorsque j’ai une mauvaise pensée je fais en sorte de la chasser.
    Si l’on me dit une chose désagréable sur une personne je ne vais jamais dans le sens de la critique même si je trouve la critique plutôt juste.
    Chacun à droit de ne pas être jugé par les autres, mais il ne faut pas non plus critiquer.
    La maladie n’est vraiment pas une chose que je souhaite à qui que ce soit mais elle permet de remettre le pendules à l’heure sur la vie et l’être humain.
    Belle et douce journée.
    Danièle
    le dernier article de Danièle de Forme et bien-être ,Arthrose, rhumatismes, arthrite, la solution naturelleMy Profile

    • 10 novembre 2014

      sylviane Répondre

      Bonjour Danièle

      Oui la maladie permet de remettre les pendules à l’heure et de revoir nos priorités mais comme tu dis il est tout de même plus sage de s’en rendre compte avant ça même si l’être humain aime bien avancer à coups de pieds dans le derrière
      le dernier article de sylviane ,La gazette des chemins de l’intuition novembre 2014My Profile

  2. 6 novembre 2014

    ameziane Répondre

    c’ est magnifique

  3. 7 novembre 2014

    Janine Césaire Répondre

    Bonjour Sylviane
    Tu as raison ; il faut absolument acquérir de nouveaux réflexes;la critique négative est souvent plus facile à faire mais laisse une sensation de malaise en soi ; on se sent tellement mieux et tellement plus heureux en tenant des propos positifs
    Merci pour ton humour ! C’est toujours un plaisir de te lire!
    Amitiés
    Janine
    le dernier article de Janine Césaire ,l’exercice pour soulager le stress et perdre du poidsMy Profile

  4. 8 novembre 2014

    Helene Répondre

    Bonjour Sylviane,

    J’ai lu ton article comme j’aurais bu du petit lait. J’adore cultiver la graine du positivisme.
    Pas plus tard qu’hier, lors d’une formation à laquelle je participais en tant que participant (et non en tant que formateur), j’ai eu l’occasion de « démonter » une rumeur négative par une rumeur positive concernant les capacités d’une collègue dans son champs d’expertise. Il y a du positif en chaque être humain. C’est quoi cette satanée manie à détruire autrui ?
    En règle générale, je fuis les rumeurs négatives, donc les gens négatifs.
    Les rumeurs négatives peuvent faire beaucoup de mal. J’en ai fait les frais il y a quelques années sur mon lieu de travail. Avec persévérance, j’ai redoré mon blason pour contredire la rumeur négative, reconnue incompréhensible par une hiérarchie (nouvelle sur son poste). Un regard neuf peut changer bien des choses…
    La question cependant, dans certains contextes, n’est-on pas parfois responsable de ces rumeurs négatives ?

    « mettent moins de congés-maladie que les gens négatifs » : j’ai adorée cette phrase. Tu me fait penser à une personne qui est souvent en arrêt maladie… et qui est très négative.

    Toujours un régal de te lire. Merci.

    Hélène
    le dernier article de Helene ,Cerveau et apprentissage : fabuleux réseaux neuronauxMy Profile

    • 10 novembre 2014

      sylviane Répondre

      Bonjour Hélène

      J’ai fait l’expérience la semaine passée de répandre des rumeurs + sur une personne de mon entourage incroyable comme cela a changé l’ambiance générale je peux même dire que penser autrement de ladite personne paraît totalement inapproprié tout le monde est d’accord avec ça donc oui allons-y avec les rumeurs positives

      Il y a eu un excellent film de Cayatte (avec Annie Girardot je crois) sur les rumeurs et le mal qu’elles font c’est comme les virus informatiques ça te fiche tout le système en l’air et tu mets des années à t’en remettre mais effectivement quelle est notre part de responsabilité car il y en a une
      le dernier article de sylviane ,La gazette des chemins de l’intuition novembre 2014My Profile

  5. 9 novembre 2014

    Sco!@couple routine Répondre

    Bonjour Sylviane,

    Je me pratique à envoyer des vibrations positives aux gens dans le métro, à ceux que je rencontre sur le trottoir, du genre : je te souhaite la paix.

    Et c’est bien mieux que de critiquer son allure, son visage ou quoi que ce soit.

    Quand je me surprends à «critiquer» les inconnus dans ma tête, je me ramène rapidement aux ondes positives.

    Amicalement,

    Sco!
    le dernier article de Sco!@couple routine ,Comment faire revenir des sentiments amoureux après une rupture?My Profile

    • 10 novembre 2014

      sylviane Répondre

      Bonjour Sco!

      C’est rigolo ce que tu dis car figure-toi que lorsque je vais à Paris et dans le métro avec tellement d’ondes négatives je fais la même chose que toi, je mets les gens sous bulle et leur envoie des énergies d’amour et de paix comme quoi les grands es^prits !!!
      le dernier article de sylviane ,La gazette des chemins de l’intuition novembre 2014My Profile

  6. 10 novembre 2014

    Brigitte Répondre

    Et bien moi, je pense qu’il est bon de garder un sens critique et j’ai toujours essayé de transmettre ça à mes enfants : ne pas avaler tout rond ce qu’on nous sert ici et là (surtout en ce qui concerne les pubs TV par exemple), garder un recul sur les choses et les gens, et surtout conserver son bon sens !
    Bien entendu, je ne parle pas de la critique qui consiste à juger le voisin, mais parfois, je me laisse entraîner par un jugement un peu vachard sur des émissions TV, des peoples, des journalistes complaisants, etc… et je l’avoue, j’aime bien ça, ça m’amuse, parce qu’il faut bien le reconnaître, dans le grand barnum médiatique, certains/es le valent bien ! J’ai un peu de mal avec le parisianisme et le politiquement correct ! Garder un sens critique, c’est aussi conserver une certaine liberté de pensée, les yeux ouverts, ne pas hurler avec les loups ou courber l’échine…
    Mais en tous cas, en ce qui concerne mon entourage, mes voisins, mes proches, je ne suis pas juste méchamment critique pour le plaisir mauvais de dire du mal gratuitement, et d’en éprouver de la satisfaction. Mais je ne suis pas non plus aveugle alors plutôt que dire du bien que je ne pense pas, je me tais !
    A bientôt.
    B.

    • 12 novembre 2014

      sylviane Répondre

      Bonjour Brigitte

      Moi aussi je suis tout à fait d’accord qu’il faut garder un sens critique mais là il ne s’agit que de contrer les médisances car malheureusement nous sommes entourés de ça les gens se gargarisent des travers des autres, répandent des rumeurs souvent infondées et qui n’apportent strictement rien à l’édifice et pour la plupart ce sont des gens que nous connaissons à peine

      Garder son sens critique oui médire non et même si cela n’engage que moi je ne pense pas que critiquer et « dire du mal » comme on dit nous fassent du bien personnellement quand ça m’arrive je me sens « vidée » alors il doit bien y avoir une raison à cela non ?
      le dernier article de sylviane ,La gazette des chemins de l’intuition novembre 2014My Profile

  7. 12 novembre 2014

    Marie Répondre

    Bonjour Sylviane,

    Il faut bien se rendre à l’évidence, si l’humanité passe son temps à critiquer les uns et les autres depuis toujours, c’est que cela répond à un besoin !
    Cela lui fait du bien, enfin dans un premier temps.
    C’est le besoin de se sentir mieux soi-même, parce que les
    défauts sont chez l’autre. Rassurant !
    On retrouve le manque de confiance en soi évidemment.

    C’est vrai que, comme tu dis, la plupart des gens n’ont rien d’autre à se dire que des horreurs, des perfidies sur leurs connaissances.
    Lié à un manque abyssal de curiosité, d’intérêt dans la vie.
    Ces gens s’ennuient !

    Moi qui marche autant que je le peux dans la nature, je suis frappée par ça : deux ami(e)s qui se promènent dans de magnifiques paysages échangent des critiques sur des absents.
    C’est ordinaire. Au lieu de se taire et d’admirer…
    Sur ce, je vais aller faire un petit tour sous la pluie !

    Amitiés.
    Marie.
    le dernier article de Marie ,Inflammation, OGM et graisse abdominaleMy Profile

    • 12 novembre 2014

      sylviane Répondre

      Bonjour Marie

      Bien sûr que médire et cancaner répond à un besoin mais honnêtement je ne pense sincèrement que cela permettre d’élever les débats comme on dit et cela vient du fait que les gens ne s’intéressent plus qu’à des télé réalités et autres bêtises du genre (quel rabat-joie je fais non ?) plutôt que de s’intéresser à quelque chose qui pourrait les fait vibrer de ce côte-là toi et moi nous sommes parées nous avons des passions et c’est cela qui nous fait avancer allègrement … même sous la pluie
      le dernier article de sylviane ,La gazette des chemins de l’intuition novembre 2014My Profile

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article