Les Pensées

« Avec nos pensées, nous créons le monde » – Bouddha

Les Chats

Le ronron du chat apaise et diminue le stress

Le Sourire

« Le bonheur arrive à ceux qui rient » – Proverbe japonais



Vidéo vitamines : tétraplegique à 17 ans pourtant aujourd’hui c’est un homme heureux

Aujourd’hui une vidéo qui ne laissera personne indifférent j’en suis certaine, celle d’un homme dont la volonté, la ténacité et l’envie de vivre ont été plus forts que la maladie et le désespoir.

En écoutant cet homme plein d’humour, tétraplégique depuis l’âge de 17 ans et qui a réussi à avoir une vie «quasiment normale»sur tous les plans: travail, vie affective et sociale,  un homme épanoui et qui n’a jamais baissé les bras devant l’adversité. Un exemple,  même si sa modestie naturelle refusera probablement ce «qualificatif»

UN HOMME TÉTRAPLÉGIQUE ET … HEUREUX

J’ai connu Jean par son blog LA VIE POSITIVE, un blog plein de punch et de bonne humeur, avec des exercices pour rendre la vie plus facile et surtout la voir de façon positive.

Et quel n’a pas été mon étonnement lorsque, participant à un événement inter-blogueurs, je vois arriver Jean … dans une chaise roulante.

J’ai été vraiment « suffoquée » car rien dans son blog ne pouvait laisser prévoir que Jean était malade.

Vous allez donc voir l’histoire de cet homme hors du commun qui a su dire NON à la fatalité et vous entendrez au fil de l’interview une histoire qui donne de l’espoir à toutes les personnes handicapées bien sûr, mais aussi à toux ceux et à toutes celles qui vivent des moments de grandes turbulences et pensent que tout est fichu car comme il le dit si bien :

« la vie vaut vraiment la peine d’être vécue ».

 

COMMENT JEAN EST-IL DEVENU TÉTRAPLÉGIQUE ?

Agé de 17 ans, il plonge dans une eau peu profonde depuis le ponton d’un lac et souffre du « coup du lapin » – avec la luxation des 6ème et 7ème cervicales et lésion de la moelle épinière à ce niveau. Tétraplégie.

Après une période de déni, il retrouve sa motivation (je vous laisse découvrir laquelle) , continue ses études et il a été chercheur, créateur d’entreprises, consultant et a même été Président de plusieurs associations.

Il a ensuite suivi tout un tas de formations et est aujourd’hui coach certifié praticien en PNL, praticien en hypnose Ericksonienne.

Il est un fait que si le malheur des autres n’atténue en rien le vôtre,  un exemple comme celui de Jean peut souvent vous aider à relativiser vos problèmes et/ou vous booster pour vous en sortir

UN TEMOIGNAGE ÉTONNANT

La semaine prochaine :

« Mais oui les vaches stressent aussi ? »

Et sur mon autre blog Les Chemins de l’Intuition

« Le Channeling : comment recevoir simplement des réponses à vos questions en quelques minutes »

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D

Description de l'auteur

31 Réponses to “Vidéo vitamines : tétraplegique à 17 ans pourtant aujourd’hui c’est un homme heureux”

  1. 31 octobre 2013

    Bleck Mabiala Répondre

    Je suis très content de lire cette réconfortante histoire qui me fait croire qu’il y a des gens qui ont des problèmes plus graves et des difficultés énormes mais qui prennent tout ce qui leur arrive du bon coté en étant toujours souriant, tenace et heureux en dépit de toutes les vicissitudes de la vie quotidienne. Je crois qu’il est nécessaire d’être positif, de relativiser tout ce qui peut nous arriver et d’être très cool car la vie évidemment vaut vraiment la peine d’être vecue,il n’y a rien de plus précieux qu’elle sur cette terre des vivants.Ne dit-on pas que la vie ne vaut rien mais rien ne la vaut aussi?.

    • 1 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour

      Effectivement l’exemple de Jean est le meilleur qui soit car vraiment tomber tétraplégique à 17 ans est une calamité et mène au désespoir bon nombre de personnes. Jean lui s’est trouvé une motivation (les filles il est vrfai qu’à 17 ans c LE SUJET pour les hommes et les femmes.

      Sa volonté, ténacité et bonne humeur et un humour à toute épreuve l’ont sorti de la fosse dans laquelle il aurait pu se perdre
      le dernier article de sylviane ,Channeling : comment recevoir simplement des réponses à vos questions en quelques minutesMy Profile

    • 5 novembre 2013

      Jean Répondre

      Bonjour,
      J’aime beaucoup cette phrase qui est dans une chanson de Souchon : « la vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ».
      Quant à la citation : « la vie vaut le coup d’être vécue », je préfère « coup » à « peine ».
      le dernier article de Jean ,Un défi que je me suis lancéMy Profile

  2. Bonjour Sylviane, bonjour Jean,

    Un seul mot: remarquable.

    Tant de choses sont dites dans l’interview que je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’en rajouter d’autres.

    Juste un truc qui me fait fait plaisir d’entendre peut-être plus encore, c’est le soutien que tu as eu de tes proches, de ta famille et à quel point ce soutien est important.

    Attention, un cas n’est pas l’autre et comme dit justement Sylviane « le malheur des autres n’atténue pas le sien » et j’ajouterais peut-être que le fait de voir quelqu’un s’en sortir aussi magistralement ne doit pas précipiter ceux qui n’y arrivent pas dans le désespoir.

    Mais le soutien de sa famille, dans des cas pareils est une chose qui est certainement égale à la volonté que l’on a de s’en sortir pour arriver à ses fins (enfin pour moi, ça a été comme ça).

    En revalidation, combien ne voit-on pas de gens abandonnés par leurs proches soit parce que la situation n’était déjà pas brillante au départ et que les conséquences de l’accident mettent un terme final à l’histoire, soit parce que (et c’est le pire) le handicap fait laisser tomber les bras à la famille qui abandonne son proche à lui-même.

    En tout cas, Jean, le rebond a été fantastique mais en plus le parcours qui l’a suivi a été, heu, si je dis « invraisemblable, ce sera pas le bon mot, mais alors disons « étourdissant ».

    Et, à moins que je ne me trompe, je pense que l’on tire une fierté (dans un sens tout à fait gratifiant) qui fait boule de neige au fur et à mesure que l’on progresse.

    Les proches vous soutiennent, alors vous les récompensez en avançant et en persévérant et en refusant de vous laisser aller.

    Enfin, je pense que le concept est exact, maintenant, tout n’ira pas toujours comme ça.

    Ce n’est pas pour autant que les réintégrations dans la vie soient toujours des échecs.

    Sylviane, en ce qui concerne la question dont nous avions déjà parlé une autre fois, à savoir si il faut demander de l’aide ou ne pas se plaindre et prendre sur soi, je pense qu’il n’y a pas de honte à en demander.

    C’est d’ailleurs la raison d’exister de ceux qui sont là pour aider les victimes d’accident ou de maladie.

    C’est de répondre à un besoin.

    demander de l’aide n’est pas synonyme de se plaindre.

    Et expliquer quelle est sa souffrance permet aux proches de savoir adapter leur aide.

    Bref, pour n’avoir rien à dire,c’est déjà pas mal;

    Je laisse de la place aux autres.

    Et bravo Jean…au revoir et je dirais même plus…c’est un honneur.

    @+
    Christian.
    le dernier article de Christian de Destresse Marketing ,Le slip comme instrument de réussite en webmarketing?My Profile

    • 1 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Oui tu as raison Christian, l’aide de la famille et des amis est primordial et malheureusement beaucoup n’ont pas cette chance mais il faut dire que Jean a réagi de façon extraordinaire.

      Quand j’ai découvert il y a quelques mois qu’il était tétraplégique je me suis dit : « eh bien, quel bonhomme, un exemple pour tous et maintenant ma fille quand tu as un petit problème STP – je me parle beaucoup – n’enquiquine pas les autres et surtout toi
      le dernier article de sylviane ,Channeling : comment recevoir simplement des réponses à vos questions en quelques minutesMy Profile

    • 5 novembre 2013

      Jean Répondre

      Bonjour Christian et Sylviane,
      Evidemment, ma famille m’a énormément aidé. Mon père m’a fait travailler mon bac dans ma chambre d’hôpital. Ne serait-ce que ça, comment aurais-je pu passer mon bac sans son aide ? Ou alors au bout de combien de temps ? (à ce moment-là, je n’écrivais pas par moi-même, je devais dicter ma copie à un élève de 1ère)
      Avec le recul, je vois bien que c’était énorme.
      Quant à demander de l’aide, ça ne s’est pas passé comme ça, nous menions mes parents et moi, une sorte de « recherche et développement » pour trouver des astuces diverses et variées pour ma vie de tous les jours. Par exemple, élargir les passants de la ceinture des pantalons pour que je puisse glisser un doigt dedans et tirer dessus pour les enfiler (les pantalons). 😉
      Un mot que je détestais à l’époque de mon autonomisation, c’était « Voila ! », quand quelqu’un par exemple me tenait la porte, et se réjouissait, par ce mot, d’avoir aidé un handicapé.
      Amitiés.
      le dernier article de Jean ,Croyance, Chance et Intention dans la rencontre amoureuseMy Profile

  3. Salut à vous deux,

    Sylviane, c’est une excellente idée d’interviewer Jean que j’apprécie beaucoup  🙂 Merci.

    Nous avons tant à apprendre des personnes comme toi Jean, tu es un exemple pour plusieurs milliers de personnes qui souffrent au quotidien et le fait de voir qu’il est possible avec le temps de vivre la vie de la meilleure des façons (dans la mesure du possible bien sur) pourra donner une lueur d’espoir à celles et ceux qui n’y croient plus.

    Il n’est jamais facile de parler au monde des difficultés que l’on rencontre et toi tu le fais si bien, je t’en félicite pour cette force, ce côté positif que tu as su développer et je te souhaite également du fond du cœur de vivre la vie que tu souhaites vraiment avoir.

    Je t’envoie plein d’ondes positives pour que tu gardes cette force malgré les aléas de la vie.

    Bien bien AMICALEMENT 🙂

    A bientôt !
    le dernier article de Ali de la Réflexologie & Le Bien Etre ,La Spiruline bio : les secrets enfin révélés de cet aliment exceptionnelMy Profile

    • 1 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour Ali,

      Pour toutes les raisons que j’ai exposées dans l’article et les commentaires on peut dire chapeau Monsieur Graille car à aucun moment il ne se plaint ou ne parle de son handicap alors que certains qui ont un petit bobo de rien du tout en font une tonne. La classe et la panache
      le dernier article de sylviane ,Channeling : comment recevoir simplement des réponses à vos questions en quelques minutesMy Profile

      • 4 novembre 2013

        ALI Répondre

        Salut Sylviane ,,je suis très touché par le courage de Mr Jean et je pense sincèrement que c’est ce qui nous manque dans notre vie . Je vous remercie de avoir fait partagé ce témoignage de Jean.
        Cordialement ALI

    • 5 novembre 2013

      Jean Répondre

      Merci Ali de tes ondes positives.
      Et merci Madame Yung, ton « chapeau » me va droit au coeur.
      Amicalement.
      le dernier article de Jean ,Rencontre Amoureuse : Passez à l’ActionMy Profile

  4. Bonjour Jean, bonjour Sylviane,

    Je suis restée scotchée à la vidéo, aux paroles de Jean, je vous tire ma casquette bien bas.

    Quel parcours ! Quel exemple !

    La vie est plus forte que tout.

    Notre « enveloppe corporelle » n’est qu’une façade cachant notre vraie richesse intérieure.

    Un seul mot me vient : MERCI, merci Jean et merci à Sylviane d’avoir su cueillir ce trésor pour nous le faire partager. J’en suis très touchée.

    Au premier abord lors des premières visites sur son blog, rien ne laissait paraitre le handicap de Jean, je l’ai découvert par la lecture des commentaires au fil des blogs que je visite.

    Pourquoi faut-il un handicap pour prendre conscience de la valeur de la vie ? Un cancer : un cadeau ?

    La nécessite de toucher le fond pour rebondir et faire de sa vie une « œuvre d’art » m’ a toujours laissée perplexe.

    Bel exemple de vie que je range dans mon coffre personnel de cœur et dans lequel j’irai puiser quand j’aurai besoin.

    Merci Jean,

    Bien amicalement,

    Hélène
    le dernier article de Helene@Objectif-Reussite ,Attitude honnête vaut mieux que mensonge…My Profile

    • 1 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour Hélène

      Je savais en l’interviewant que son message (même si ce n’est pas ainsi que c’est présenté, allait émouvoir et toucher un grand nombre de personnes

      Oui chapeau comme je l’ai dit plus haut, un exemple à garder en soi pour toujours
      le dernier article de sylviane ,Channeling : comment recevoir simplement des réponses à vos questions en quelques minutesMy Profile

    • 5 novembre 2013

      Jean Répondre

      Bonjour Hélène et Sylviane,
      Très heureux que cette vidéo ait touché.
      Merci à Sylviane d’avoir fait cette interview et de l’avoir conduite si pertinemment.
      Et d’en avoir tiré la substantifique moelle (pas épinière) 😉
      Bien à vous deux.
      le dernier article de Jean ,Rejetez l’importanceMy Profile

  5. 1 novembre 2013

    Bernadette GILBERT Répondre

    Bonjour Sylviane et bonjour Jean,
    C’est étrange, mais le mot qui m’a le plus frappé dans l’interview de Jean, c’est le mot « cadeau »… Cela peut paraître fou, mais ce qui rend Jean touchant et qui force l’admiration, c’est justement qu’il a su utiliser quelque chose de terrifiant, le handicap, pour grandir et se faire une vie d’aide et de profondeur.
    C’est magnifique et je lui tire mon chapeau. C’est une histoire inspirante. Et puis, Jean, tu nous remets un peu face à nos chances, nos expériences, plutôt qu’à ce que nous qualifions facilement d’échecs ou de malheurs. Merci pour ça aussi.
    A bientôt !
    le dernier article de Bernadette GILBERT ,Omega-3, bienfaits et sourcesMy Profile

    • 1 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour Bernadette

      Oui, il est animé d’une foi inébranlable et cela l’a sûrement aussi beaucoup aidé même si cet aspect de sa vie n’a pas été abordé et je pense que c’est pour cela qu’il parle de cadeau. C’est un être spirituel qui ne donne jamais de leçons mais est un sujet d’inspiration pour nous tous
      le dernier article de sylviane ,Channeling : comment recevoir simplement des réponses à vos questions en quelques minutesMy Profile

    • 5 novembre 2013

      Jean Répondre

      Bonjour Bernadette,
      Il n’y a pas d’échec, il y a des expériences qui nous apprennent des choses et nous font progresser.
      Quant aux « malheurs », j’en ai côtoyés des bien plus grands. En tant que président de l’association ALARME (asso libre d’aide à la recherche sur la moelle épinière), j’avais rencontré les grands parents d’une petite de 3 ans (accidentée de la route) et tétraplégique (niveau cervical plus haut que moi) qui sont devenus mes amis.
      Je les ai vus encore, pas plus tard qu’hier.
      A bientôt.
      le dernier article de Jean ,Personne n’est parfaitMy Profile

  6. 1 novembre 2013

    Iona Répondre

    Bonsoir Sylviane, Bonsoir Jean,

    Le cadeau Jean, vient du fait que tu a accepté à un moment de ta vie ce qui t’arrivait et ainsi tu as pu en faire quelque chose.
    J’ai eu moi aussi, la chance d’avoir à faire le trajet d’un cancer l’année dernière et je le vois comme une grosse fessée que mon père me donnait lorsque je ne voulais pas écouter. Là, comme je le dis dans ma vidéo que je viens de mettre en ligne (synchronicité), je n’ai pas voulu écouter ma petite voix qui me disait que j’étais malade ! Le cadeau, aujourd’hui est le bonheur de vivre et de le partager. Mon souhait est de pouvoir montrer, comme tu le fais très bien, que le bonheur ne s’obtient qu’en étant acteur de sa vie donc en étant dans l’acceptation de ce qui est.
    Je vous souhaite de vivre un merveilleux week-end

    http://www.lesouffledubonheur.com/la_vie_est_un_jeu.html

    • 4 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour Iona

      Oui, le fait que ni vous ni Jean n’aient accepté la fatalité de la maladie vous en a sortis c’est ce que dit Bernie Siegel dans son livre « l »amour, la médecine et les miracles » ce sont les mauvais patients (considérés comme tels par les médecins et infirmières purs et durs) ceux qui n’acceptent pas sans râler ni demander des explications ceux enfin qui ne s’en remettent pas aveuglement au pouvoir de la médecine qui s’en sortent ou du moins ont plu de chance de s’en sortir
      le dernier article de sylviane ,Communiquer avec les esprits de la natureMy Profile

    • 5 novembre 2013

      Jean Répondre

      Tu as raison Iona, l’acceptation est fondamentale. J’ai rencontré, pendant ma rééducation, des personnes handicapées qui n’ont jamais accepté leur handicap. Je me souviens même d’un, dont j’ai appris le suicide. Et il suffit d’un déclencheur de cette acceptation. Pour moi, c’était à l’époque, le regard des « filles ».
      Finalement, je me suis plus accepté une fois avec mon handicap qu’avant comme ado boutonneux et complexé.
      Bien à toi.
      le dernier article de Jean ,Ancrages et Auto-AncragesMy Profile

  7. 2 novembre 2013

    charlotte Répondre

    Bonjour à Jean et Sylviane,

    Merci à tous les deux de nous ouvrir les yeux et le coeur.
    Faut-il une expérience aussi douloureuse pour nous faire grandir?
    Pour nous faire apprécier la chance d’être en vie. De savoir tendre la main, soit pour aider, soit pour demander de l’aide simplement
    avec le sourire. Sourire, qui ne quitte jamais Jean et Christian.
    Longue vie heureuse.
    Je vous aime.

    Charlotte
    le dernier article de charlotte ,Des plantes Pour Se Soigner Au Naturel ?My Profile

    • 4 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour Charlotte

      Le but de ces vidéos est de montrer précisément que même dans le fond de la piscine on peut s’en sortir et grandir grâce à l’expérience mais comme tu dis c’est quand même dommage qu’il faille souvent une tragédie, maladie, accident pour se transformer
      le dernier article de sylviane ,Communiquer avec les esprits de la natureMy Profile

    • 5 novembre 2013

      Jean Répondre

      Bonjour Charlotte et Sylviane,
      C’est vrai que sortir d’un tel traumatisme fait prendre conscience du bonheur d’être en vie.
      Contrairement à mon entourage à l’époque, je n’ai jamais cru que j’allais mourir. Des années plus tard, mon oncle m’a dit : « quand on t’a transféré à l’hôpital de la cité universitaire à Paris, nous pensions que c’était pour que tu meures plus près des tiens ».
      J’ai toujours eu un tel instinct de conservation que je n’aurais jamais pensé que certains proches n’y croyaient plus. Comme quoi, nos croyances influent vraiment sur nos vies.
      le dernier article de Jean ,Bilan de mon défi d’humourMy Profile

  8. […] “Tétraplégique à 17 ans, pourtant aujourd’hui c’est un homme heureux” […]

  9. « Aider pour arriver à faire ce à quoi l’on croit ».
    Cette citation de Jean est forte.

    Comme l’est son parcours.

    Je souhaiterais savoir quelle a été la réponse exacte de l’infirmier chef à la question : vais-je remarcher ?
    Comment a t-il dit les choses à Jean… sans les dire tout à fait ?

    • 4 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour Jean-Luc

      Je ne sais pas comment l’infirmier s’est sorti de cette question mais une chose est sûre le monde médical devrait suivre l’exemple britannique qui depuis peu a reconnu que les médecins manquaient souvent d’humanité dans leurs réponses aux patients

      On ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier mais quand on te dit brutalement que ‘ton père est foutu » tu le prends plutôt mal.

      Le foutu a encore vécu 22 ans comme quoi ….
      le dernier article de sylviane ,Communiquer avec les esprits de la natureMy Profile

    • 5 novembre 2013

      Jean Répondre

      Bonjour Jean-Luc et Sylviane,
      La réponse de mon infirmier (comme celle du kiné) a été un modèle qu’on qualifierait de langue de bois, mais en fait, pleine de diplomatie et d’humanité. A peu près ça : « tu sais, chaque cas est différent. Certaines personnes récupèrent très vite, d’autres mettent des mois pour le faire. On ne peut pas répondre à ta question par oui ou par non. Personne ne peut prédire l’avenir, ni savoir comment va évoluer une lésion…. etc, etc »
      Dans mon expérience des hôpitaux, j’ai constaté globalement que les soignants sont proches des patients et humbles, et que les médecins savent tout sur tout, et disent trop la « vérité », en réalité leur vérité.
      Sauf le patron de la réanimation de Grenoble qui m’a sauvé la vie. Qui y croyait seul contre tous ses collègues. Un homme avec un grand H, un géant qui lui, était humble, et allait donner un coup de main, de temps en temps, en hélicoptère pour soigner les accidentés de la montagne.
      le dernier article de Jean ,Bilan de mon défi d’humourMy Profile

  10. 10 novembre 2013

    hannah@technique Tipi Répondre

    Bonjour Sylviane et Jean,
    C’est formidable de faire un vidéo comme cela.
    J’entends souvent des personnes qui disent,
    « si j’apprenais que j’étais handicapé, je ne
    pourrais pas continuer à vivre ». Ton exemple
    vivant est la preuve que la vie est créative et
    nous propose de rebondir afin de parcourir notre
    chemin d’amour et de conscience.
    Encore bravo à tous les deux pour cet interview.
    le dernier article de hannah@technique Tipi ,Peut-on utiliser les planètes pour faire un travail sur soi?My Profile

    • 11 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Bonjour Hannah

      C’est drôle que tu dises cela car mon père disait toujours qu’il préfèrerait mourir plutôt que d’être handicapé. Heureusement pour nous il est resté en vie lorsqu’on l’a amputé d’une jambe (il avait 54 ans) et s’est découvert une force de vivre (et pas de survivre) non de vivre presque normalement malgré toutes les autres maladies qui le handicapaient

      L’exemple de Jean est tout à fait extraordinaire sa modestie naturelle n’aime pas que l’on dise cela pourtant c’est le cas
      le dernier article de sylviane ,Connaître et reconnaitre tous les différents esprits de la natureMy Profile

  11. 10 novembre 2013

    Sco@routine couple Répondre

    Bonjour Sylviane et Jean,

    Jean est dans mes amis Facebook de ma page personnelle et j’ai cherché dans ses photos pour voir s’il était en chaise roulante, parce que je m’en doutais à cause du fait qu’il disait quelque part qu’il avait eu un accident, mais je n’osais pas le lui demander et il ne me le disait pas non plus.

    J’ai vu ses photos sur FB et j’ai donc découvert par moi-même qu’il était en fauteuil roulant.

    Merci Sylviane d’avoir fait cette entrevue. En fait, ça aurait été bien que Jean fasse ce genre d’article et de vidéo sur son blog, puisque ceux qui fréquentent son blog ne savent pas qu’il est en fauteuil roulant.

    Pourtant, Jean est un exemple de vie positive et je ne sais pas pourquoi il n’en a pas parlé ouvertement sur son blog jusqu’à maintenant. Il me semble que c’est une force pour lui et que c’est plus que pertinent pour son blog et sa thématique.

    Amicalement,

    Sco!
    le dernier article de Sco@routine couple ,Changez votre partenaire au lieu de changer de partenaireMy Profile

    • 11 novembre 2013

      sylviane Répondre

      Sco!

      Oui moi aussi j’ai découvert comme je le dis dans l’article qu’il était en fauteuil roulant lors de l’événement de booster gala
      Jamais ô grand jamais je n’aurais pensé en lisant ses articles sur son blog qu’il souffrait d’un handicap, cela tient sûrement à sa grande humilité et modestie. Un exemple pour nous tous et j’ai vraiment été ravie de faire cette interview on ne peut que grandir en entendant son récit
      le dernier article de sylviane ,Connaître et reconnaitre tous les différents esprits de la natureMy Profile

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article